Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 13 octobre 2015

Véhicules polluants : l’association Diéséliste de France expose ses solutions

par

L’association Diéséliste de France a rebondi sur l’actualité liée à Volkswagen, à l’occasion du salon Equip Auto, en exposant ses préconisations en matière de dépollution du parc.

Quatre pistes principales ont ainsi été exposées dont, la première, le renouvellement du parc roulant actuel. L’association a prôné pour la mise en place d’aides pour les propriétaires des véhicules les plus anciens, et donc les plus polluants, afin de les aider à les remplacer par des modèles neufs ou d’occasion récents répondants aux normes Euro 5 ou 6.

Autre axe proposé par l’association : la généralisation du rétrofit, système de dépollution utilisé en complètement des équipements dont sont dotés à l’origine les véhicules. Un système qui pourrait être employé sur les modèles les plus anciens non conformes à Euro 5 et 6. Il consiste en l’installation sur la ligne d’échappement du véhicule d’un filtre à particules. Chez certains pays voisins à l’image de l’Allemagne, des Pays-Bas ou encore de la Belgique, le rétrofit est déjà une réalité depuis des années et est encouragé par une prime d’État. En France, le nombre de véhicules pouvant bénéficier d’un tel système de dépollution a été estimé à environ 53 %.

Éco-entretien et contrôle technique revisité

L’éco-entretien fait également partie des pistes suggérées par Diéséliste de France. Il inclut aussi bien l’éco-diagnostic qui consiste au contrôle des polluants, que les réparations qui peuvent en découler afin de remettre le véhicule à son niveau de pollution d’origine. Aujourd’hui, en France, l’éco-diagnostic a bel et bien été rendu obligatoire à parti du 1er janvier 2017 par l’adoption d’un texte dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Mais rien n’oblige l’automobiliste à effectuer les réparations nécessaires en cas de dysfonctionnement constaté.

Enfin, l’association a plaidé pour une réactualisation du contrôle technique. « Le contrôle technique automobile effectue des contrôles de pollution avec des appareils et des normes des années 90. De plus, il serait bon de favoriser l’entretien systématique des véhicules, afin de conserver le niveau de dépollution d’origine tout au long de sa vie », a conclu l’association. Pour rappel, Diéséliste de France organise le 16 octobre les deuxièmes états généraux du diesel dans le cadre du salon Equip Auto.

L'info en continu

Hella poursuit son entrée sur le freinage 13 octobre 2015 par Frédéric MARTY Equipementiers Libre choix du réparateur : signature d’une convention entre le CNPA, la LDDA et (...) 14 octobre 2015 par Christophe CARIGNANO Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.