Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 25 novembre 2015

To recruit or not to recruit...

par

Deux CDD successifs puis plus rien… Madame la ministre du Travail ne le savait pas mais les entreprises le savent très bien ! La chasse au CDI est ouverte depuis longtemps mais ce type de contrat se fait de plus en plus rare. Dépeuplement de nos terrains de chasse ? Désaffection des amateurs de bon gibier ? Difficile de comprendre même si nos lois rendent ce type de proie parfaitement comestible puisqu’on peut profiter d’une période de digestion de quatre mois renouvelable une fois pour les gibiers les plus « nobles » de type middle et top managers.

La distribution automobile ne déroge pas à la règle, même si elle offre globalement plus de CDI que de CDD à cause de son manque d’attractivité ayant une pénurie des talents pour conséquence, elle souffre en réalité d’un autre mal.

Ce mal étrange frappe les entreprises qui doivent renforcer leurs équipes de direction et qui « entrouvrent » des postes avec des descriptifs tellement restrictifs que la recherche est déjà au départ une sorte de « mission impossible ». Sans parler de l’équation responsabilités/rémunération qui est très souvent défavorable voire inacceptable. Le développement en France depuis une vingtaine d’années des missions de recherche au succès « Success Fees » a eu pour conséquence de tirer le marché du recrutement par approche directe (chasse de tête) vers le bas aussi bien au niveau du montant des honoraires que de la qualité. Mais le pire reste que compte tenu des faibles engagements (économiques et opérationnels) que ce type de contrat génère pour les entreprises recruteuses on assiste à des phénomènes qui détériorent la relation des candidats aux entreprises et l’image globale de l’univers du recrutement : • Allongement des délais du processus et du nombre d’entretiens. Dans certains cas on demande aux candidats de rencontrer jusqu’à 7 ou 8 personnes dans l’entreprise et cela peut s’étaler sur plusieurs mois sans qu’aucune décision n’intervienne. • Multiplication à l’infini du nombre de candidats reçus par l’entreprise sans que celle-ci n’arrive à fixer son choix pour autant qu’elle en ait réellement envie. Cette absence de décision s’accompagnant d’une absence de feedback. • Interruption de la mission pour des motifs difficilement contestables si l’on pouvait vérifier leur authenticité (promotion interne, budget retiré, changement de stratégie, départ du N+ 1, etc.). Et la liste pourrait encore s’allonger. Un directeur général m’avouait récemment après plusieurs mois de « campagne » et après avoir rencontré des dizaines de candidats reconnus tous « très intéressants » sur ce poste de directeur de BU « En fait vous savez je ne sais pas si j’ai réellement envie de recruter quelqu’un !!!!!!..... »

Jusqu’où pourra-t-on dégrader cette noble activité qui consiste à aider les entreprises à trouver la bonne personne, au bon moment, au bon endroit et au meilleur prix ?

Le chasseur membre de Team-Auto est joignable à contact@team-auto.org

L'info en continu

Renault conteste les accusations de Deutsche Umwelthilfe sur le niveau de NOx de son (...) 25 novembre 2015 par Alice THUOT Constructeurs Pneus hiver : le CNPA s’associe à la campagne Continental 25 novembre 2015 par Christophe CARIGNANO Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.