Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de mai 2017

Le monde de l’auto : les constructeurs tissent leur toile sur les réseaux sociaux

  • Interview : Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France
  • Portrait : Philippe Bouchard, président de Call Win
  • Dossier après-vente : garantie  : des formules aux avantages multiples pour les distributeurs
  • Coup de fil SAV : Xavier Riva, directeur après-vente de Toyota France

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 16 juin 2017

Thierry Sybord, VW France : « Conquérir des parts de marché chez les premium avec la Polo VI »

par

Volkswagen a lancé ces derniers mois la plus vaste offensive produit de son histoire avec pas moins d’une nouveauté par mois. En juin, c’est au tour de la Polo, best-seller de la marque en France, d’être sur le devant de la scène via une sixième génération. Entretien avec Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen France, à l’occasion de la première mondiale de la Polo à Berlin.

A. I. : Quels sont les chiffres de ventes de la Polo ?

T. S. : La Polo est un atout majeur de la gamme Volkswagen. Lancée en 1974, elle s’impose comme le second best-seller de la marque dans le monde derrière la Golf avec plus de 14 millions d’unités écoulées. En Europe et en Chine, la Polo reste le leader de son segment. En France, il s’agit de notre modèle le plus vendu, soit près de 40 000 unités en 2016.

A. I. : Quels sont ses atouts pour tenir à distance ses nombreuses rivales sur ce segment très concurrentiel ?

T. S. : Volkswagen veut maintenir la Polo dans ce qui se fait de meilleur en termes de design et de technologie. Côté design, cela se traduit par une évolution significative du modèle, basé sur la plateforme MQB de la Golf, dont elle se rapproche en termes de dimension. La Polo sixième génération suit ainsi la tendance générale qui veut que des modèles de segment B se fondent, en termes de dimension et pas seulement, aux modèles de segment C et touchent ainsi une clientèle plus variée. Ce qui se traduit par un modèle qui gagne 8,1 cm en longueur et 9,4 cm en empattement. Avec, à la clé, plus de place pour le conducteur et ses passagers mais aussi un coffre avec une capacité augmentée de 70 l qui atteint désormais 351 l.

A. I. : Quelles sont les avancées en termes de technologies ?

T. S. : Sur le premier des niveaux de finition (Trendline, Comfortline, Carat, Caract Exclusive et R-Line ici en photo en orange, GTI), la Polo s’équipe de nouveaux équipements fournis de série, des airbags rideaux, le front assit en passant par le système de protection de piétons, la commutation automatique des feux, le Bluetooth, les prises USB et enfin l’écran couleur de 6,5’’. Selon les finitions, la nouvelle Polo pourra disposer du cockpit digital mais aussi de nombreux équipements d’aide à la conduite tels que le freinage d’urgence avec détection des piétons, la surveillance des angles morts, ou encore de l’assistant de changement de voie.

A. I. : Cet enrichissement traduit-il une volonté de montée en gamme ?

T. S. : Les marques premium viennent de plus en plus sur le segment des généralistes et l’inverse est également vrai : nous suivons la tendance en allant chercher un nouveau type de clientèle plus premium, que nous n’avions pas sur l’ancienne Polo grâce à une sixième génération plus polyvalente et moins typée citadine. Et ainsi faire concurrence à Mini, Audi A1 et autres.

A. I. : Comment cette stratégie va-t-elle impacter les prix ?

T. S. : Nous n’avons pas encore fixé les prix, qui ne devraient que très légèrement augmenter.

A. I. : Quelle sera la répartition des ventes entre les différents canaux ?

T. S. : Avec cette sixième génération, Volkswagen, une marque historiquement orientée vers les particuliers, ambitionne d’accroître ses performances sur le marché des flottes, via notamment une finition business basée sur la finition cœur de gamme Comfortline. Ce modèle, plus polyvalent, avec quasiment les mêmes dimensions que la Golf 4, entre donc dans un univers qui peut intéresser les professionnels. Nous ambitionnons de réaliser 30 % de nos ventes auprès des entreprises, alors que cette part est actuellement de 20 %. Pour ce faire, les équipes de notre réseau consacrées aux flottes vont travailler pour augmenter notre part de marché auprès des flottes de proximité, les TPE, PME, artisans et professions libérales.

A. I. : Quel sera le mix entre les motorisations diesel et essence ?

T. S. : Cette Polo sixième génération est proposée en six moteurs essence dont les puissances s’échelonnent entre 65 et 200 ch pour la version GTI auxquels s’ajoutent deux diesel et, pour la première fois, un moteur au gaz naturel de 90 ch. Vu le peu d’infrastructures, ce dernier ne sera pas proposé au catalogue en France, mais sera tout de même disponible à la commande pour les collectivités. Nous attendons un mix de ventes essentiellement tourné vers l’essence qui devrait représenter 80 % des ventes globales contre 70 % à l’heure actuelle.

A. I. : Quel est le volume attendu en France pour cette nouvelle Polo ?

T. S. : Nous souhaitons faire au moins aussi bien que l’année dernière. En 2016, la Polo s’est écoulée à près de 40 000 exemplaires dans l’Hexagone.

A. I. : Quand interviendront les premières livraisons ?

T. S. : Les commandes seront ouvertes à partir de septembre pour cette Polo sixième génération, disponible dans les showrooms dès octobre. Les premières livraisons interviendront dès la fin de l’année.

L'info en continu

Jaguar Land Rover revoit sa logistique PR 16 juin 2017 par Frédéric MARTY Après-vente Lancement de l’application Driver 19 juin 2017 par Maxime Patout Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.