Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 20 avril 2016

Talisman Estate : la ligne et le volume

par

La version Estate de Talisman, qui sera commercialisée à la mi-mai, doit conforter le succès de la berline sur un segment D favorable aux carrosseries breaks.

Renault repart en conquête sur le segment D avec un véhicule réellement conçu pour affronter une rude concurrence. Exit donc Laguna et surtout Latitude. La Samsung SM5 badgée Renault laisse place à une Renault conçue chez le constructeur français. Cette nouvelle berline devient d’ailleurs SM6 chez Samsung et rencontre un succès qui surprend même la firme en Corée, avec des ventes supérieures à la Hyundai Sonata.

En France, Talisman bénéficie de l’effet nouveauté et figure au premier rang du segment, devant la Peugeot 508 et la récente Mercedes Classe C. Pour resituer le contexte commercial, le segment D représente 9 % du marché français, soit approximativement 150 000 voitures. Après plusieurs années de baisse, cette catégorie de véhicule se stabilise, sans doute en raison de la riche actualité produit chez de nombreux constructeurs. En Europe, la tendance est plus marquée puisque le segment D a augmenté de 15 % en 2015 pour représenter 14 % du marché global. En 2005, cette catégorie atteignait 18 % des ventes sur le Vieux Continent avant de perdre du terrain jusqu’en 2013.

Des breaks qui ont la cote

En Europe, les breaks devancent les berlines sur le segment D. En 2015, il s’est vendu 630 000 breaks pour 555 000 berlines. L’Allemagne est le pays le plus demandeur avec 240 000 breaks, devant l’Italie, la Belgique et les Pays-Bas. En France, les berlines conservent la préférence des clients (31 %) devant les breaks (28 %) et les SUV (27 %). Au niveau européen comme dans l’Hexagone, le segment reste majoritairement orienté vers une clientèle professionnelle. Ainsi, près de 60 % des véhicules sont acquis par des flottes. « Talisman Estate séduira aussi bien les professions libérales que les grandes structures », confirme Jean-François Gillier, chef de produit à la direction commerciale France de Renault. Du côté des particuliers, « les clients breaks sont plus jeunes que ceux des berlines. Ce sont des quadras qui ont des enfants et recherchent une grande capacité de chargement, tout en étant attentifs au design », poursuit le chef de produit.

Le diesel incontournable

La gamme Talisman Estate bénéficie de trois moteurs diesel de 110, 130 et 160 chevaux. Les deux premiers propulseurs sont disponibles avec une boîte manuelle à six vitesses ou avec la boîte EDC 6 d’origine Getrag. Seul le 160 chevaux Twin Turbo n’est proposé qu’en boîte automatique EDC 6. Si le diesel devrait représenter 85 à 90 % des ventes en France, l’essence n’a pas été négligée par Renault, avec les TCe 150 chevaux et 200 chevaux accouplés à la transmission EDC 7.

En matière de finitions, Talisman Estate est commercialisée en cinq versions dont une déclinaison Business. « En période de lancement, le mix est plus élevé. Nous vendons beaucoup d’Initiale Paris », remarque le chef de produit. Ce constat sera sans doute identique avec le modèle Estate. L’une des conséquences est le taux important d’équipement en boîte automatique. « Actuellement, entre deux tiers et trois quarts des voitures vendues ont une transmission EDC. Cela correspond cependant à une tendance globale du marché », ajoute-t-il. Ce mix élevé popularise également le système 4Control et ses quatre roues directrices. Un avantage concret et appréciable dès que la route devient sinueuse.

L’ensemble offre une agilité et un confort de haut niveau. Une barre qui retombe malheureusement dans l’habitacle. En effet, si la qualité perçue est bonne, le toucher déçoit beaucoup. Malgré ce point négatif, cette version Estate adopte plusieurs solutions astucieuses en matière de rangement. Un aspect important pour des clients attentifs aux capacités de chargement. Avec des tarifs qui vont de 29 100 à 42 400 euros, Talisman Estate se situe dans les prix du marché. Dès le lancement à la mi-mai, le réseau disposera d’un ou deux modèles par point de vente.

L'info en continu

Automechanika 2016 : au service de la mobilité 19 avril 2016 par Christophe CARIGNANO Après-vente Mitsubishi : des irrégularités sur les émissions de plus 620 000 véhicules 20 avril 2016 par Alice THUOT Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.