Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2017

Monde de l’auto : le salon de Lyon mise sur les distributeurs régionaux

  • Interview : Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France
  • Portrait : Carla Gohin, directrice de la recherche, de l’innovation et des technologies avancées du groupe PSA
  • Dossier après-vente : Equip Auto se replace au centre du jeu
  • Coup de fil SAV  : Olivier Jean-Jacques Lafont, président-directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 20 avril 2017

Salon de Shanghai : le premier marché automobile suscite les convoitises

par

À l’occasion de l’ouverture du salon de Shanghai hier à la presse, mercredi 19 avril, les constructeurs étrangers restent fébriles, voire tendus face au marché chinois en raison notamment de la montée en puissance des marques locales.

Selon les experts de PwC Autofacts, la Chine devrait conserver son premier rang mondial en 2017. Ils prévoient que 28,2 millions de véhicules seront vendus cette année (+ 6,5 % de croissance annuelle). « La majorité des ménages chinois possède désormais une voiture. Ceux-ci, particulièrement dans les zones rurales du centre et de l’ouest du pays, devraient continuer de s’équiper d’un premier ou d’un deuxième véhicule au cours des prochaines années malgré le ralentissement de la croissance économique du pays », commente François Jaumain, associé responsable du secteur Automobile chez PwC.

En raison d’une croissance ralentie du PIB chinois ces dernières années (+ 6,7 % en 2016 contre + 7,7 % en 2012 et + 9,6 % en 2008), les experts de PwC Autofacts anticipent une croissance plus lente mais durable du secteur automobile (en production) au cours des six prochaines années : + 3,7 % par an en moyenne d’ici à 2023. De plus, le taux d’utilisation des usines, en baisse depuis 2010, devrait remonter progressivement pour s’établir à 78 % en 2023.

Les constructeurs chinois gagnent du terrain

La montée en puissance des marques chinoises était un phénomène attendu depuis plusieurs années par les importateurs. En raison d’une guerre des prix et d’une politique de rabais très importante dans le pays, les marques chinoises ne cessent de progresser au point de représenter désormais 43 % des immatriculations en 2016 pour un volume total de 22,9 millions de véhicules particuliers. Une progression favorisée par une réduction de la TVA pour l’achat de véhicules de petites cylindrées.

Boom du SUV

Les segments crossovers/SUV continuent d’avoir la cote en Chine. En effet, depuis le début de l’année 2017, le marché automobile chinois reste principalement porté par les SUV (+ 15,8 %) et les véhicules professionnels (+ 12,4 %).

Des constructeurs étrangers à la peine

En Chine, le potentiel reste énorme si l’on considère qu’il n’y a aujourd’hui que 120 véhicules pour 1 000 habitants contre 600 en Europe. L’incertitude concerne bien sûr la capacité des marques étrangères à s’adapter à ce marché face à la force locale des marques nationales qui ne cessent de monter en puissance.

Si le segment des SUV a le vent en poupe, il en va autrement pour les mini-vans, monospace et voitures particulières avec des baisses respectives de - 23,9 %, - 17,7 % et - 10,1%. Une statistique défavorable à plusieurs constructeurs étrangers comme PSA, par exemple. Carlos Tavares jugeant la situation de son groupe en Chine « inacceptable ». Le premium n’est pas épargné par ce recul des ventes, Audi ayant révélé la semaine dernière une chute de ses immatriculations en Chine de 22,1% sur le seul premier trimestre 2017.

Volkswagen et GM dominent le marché

Rappelons que le marché chinois est actuellement dominé par deux géants du secteur, à savoir Volkswagen et General Motors. Ils produisent à eux deux près de 7 millions de véhicules par an. Le groupe allemand Volkswagen devrait rester le premier constructeur automobile en Chine : il produisait 14,8 % des véhicules assemblés dans le pays en 2015 (3,5 millions de véhicules) et devrait maintenir son poids dans les cinq prochaines années, selon les experts de PwC Autofacts avec une production de 4,6 millions de véhicules en Chine en 2023, soit 13,1 % du marché automobile chinois. Volkswagen est suivi de près par son concurrent américain, le groupe General Motors (GM) avec 3,2 millions de véhicules assemblés en 2015, et une prévision de 4,3 millions pour 2023.

BAIC et Chang’an montent en puissance

Si ces géants devraient conserver une distance confortable au cours des prochaines années, trois constructeurs asiatiques pourraient progressivement s’en approcher dans leur quête du marché domestique : Hyundai avec une estimation de 2,1 millions produits en 2023, BAIC (1,7 million) et Chang’an (1,6 million).

« Comme nous l’avions déjà observé l’année dernière lors du salon de Pékin, les constructeurs internationaux ont toujours la préférence des consommateurs chinois. Néanmoins, les constructeurs chinois commencent à gagner du terrain, comme BAIC et Chang’an, qui devraient se positionner en cinquième et sixième place sur le marché d’ici à 2023. Renault-Nissan pourrait quant à lui gagner une place grâce à son partenariat avec Dongfeng Motor et sa production locale du Kadjar et du Koleos, assemblés à l’usine de Renault à Wuhan », commente François Jaumain.

Organiser les réseaux de distribution

Outre la guerre des prix et l’évolution de la demande intérieure vers des modèles SUV, les constructeurs étrangers doivent également faire face à la réorganisation de leur réseau respectif en Chine. Il est à la fois nécessaire pour ces marques de rationaliser leur réseau tout en s’adaptant aux évolutions très rapides des zones de chalandise. Un challenge qui pourrait être la clé pour une croissance pérenne sur cet énorme marché chinois.

L'info en continu

Le marché automobile européen confirme sa bonne forme en mars 19 avril 2017 par Christophe CARIGNANO Constructeurs Immatriculations automobiles : un premier trimestre porté par les canaux (...) 20 avril 2017 par Christophe CARIGNANO Distribution VN

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.