Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 29 juin 2016

SUV et crossover, on n’y comprend plus rien !

par

Les SUV et les crossovers rencontrent un grand succès sur le marché de l’automobile depuis quelques années déjà. Ces véhicules, à la croisée des genres, empruntent des caractéristiques aux berlines, aux 4x4, aux monospaces, et même aux coupés. C’est vrai que maintenant on a des coupés 4 portes et je vous parie qu’on va bien réussir à nous présenter un de ces jours des cabriolets 4 portes. Les SUV et les crossovers ont progressivement remplacé les 4x4 traditionnels qui jouissaient d’une mauvaise réputation en matière de pollution. Leurs propriétaires ne disent plus qu’ils ont un 4x4 désormais, ils ont un SUV ou un crossover, ils ont meilleure conscience. En Europe, les SUV représenteraient déjà un quart des ventes de voitures, alors qu’aux États-Unis, c’est un véhicule sur trois. Bien qu’aux États-Unis on se moque un peu si on pollue avec sa voiture, le mouvement est bien en marche.

Les constructeurs se sont tous engouffrés dans cette nouvelle tendance comme ils l’avaient fait avec les monospaces (pardon, on dit MPV maintenant) il y a quelques années. Le Toyota Rav4, l’Opel Mokka, le Citroën C4 Cactus, le Renault Kadjar ou encore la Fiat 500X font tous partie de cette vague de véhicules innovants alors qu’ils sont dans des segments différents. Les SUV et les crossovers sont transversaux sur les marchés et couvrent tous les segments. Le nouveau Renault Espace abandonne sa catégorie de monospace, probablement jugée un peu ringarde, pour SUV avec un bémol puisque présenté à son lancement comme « SUV dehors, monospace dedans ».

Il y a souvent confusion et amalgame dans les appellations. On utilise SUV et crossover comme des synonymes, afin de qualifier tous les véhicules qui mélangent différents types d’automobiles. En réalité, ces termes désignent deux types de voitures bien distincts. À l’inverse des 4x4 avec ses ponts indépendants, les crossovers et les SUV sont conçus sur une caisse autoporteuse. Ils ne sont que très partiellement équipés pour s’aventurer hors des routes. On les croise plutôt sur le pavé parisien. Mais alors comment reconnaître la catégorie de ces véhicules ?

Le « Sport Utility Vehicle », est, le plus souvent, un croisement entre 4x4 et monospace. La plupart des SUV disposent d’un mode 4 roues motrices leur conférant de vraies capacités hors-route. Ceci mis à part, un SUV est beaucoup plus proche d’un véhicule de tourisme classique que d’un tout-terrain. En effet, sur route on n’utilise pas le mode 4x4 qui consomme beaucoup plus de carburant. Autrement dit, sur route un SUV n’a d’un 4x4 que l’aspect. L’habitacle offre un volume relativement important, idéal pour une utilisation familiale.

Le crossover est, quant à lui, à mi-chemin entre le 4x4 et la berline. Il dispose lui aussi d’un mode 4x4 mais il est moins spacieux et plus citadin que le SUV. Il est moins gourmand en carburant. La principale différence entre un SUV et un crossover est donc esthétique. À l’origine, les crossovers étaient montés sur une plateforme de berline contrairement aux SUV disposant d’un châssis plus grand.

Aujourd’hui, les constructeurs présentent leurs crossovers comme des véhicules plus sportifs que les SUV, sorte de chaînon manquant entre ces derniers et les 4x4. Les seuls vrais véhicules tout-terrain sont les 4x4. Ils ne présentent pas un grand intérêt pour la conduite sur route. Les SUV et les crossovers, même s’ils sont techniquement très proches, s’adressent à deux types de clientèle distincts, les premiers étant plus familiaux et les seconds plus sportifs.

La vision des constructeurs est assez confuse et la terminologie varie d’une marque à l’autre. Pour Audi, tous les modèles dont le nom commence par Q sont des SUV mais on met quand même le Allroad dans cette catégorie. Pour BMW c’est ce tout ce qui commence par X. Pour Mercedes les GLA, CLC, GLE et GLS sont des SUV comme indiqué sur leur site internet mais Mercedes met aussi le Classe G dans sa famille SUV alors que c’est un 4X4. Peugeot sur son site web présente le 2008 comme un Crossover mais dans son menu déroulant on l’annonce comme un SUV, même chose pour le reste des 008. Le break 508 RXH est un crossover pour Peugeot mais pas les autres versions break de ce modèle. Sur le site de Kia, le nouveau Sportage est carrément un « SUV-crossover » comme ça tout le monde est content, on prend ce qu’on veut. Chez Honda on trouve le HR-V comme SUV et le CR-V comme SUV polyvalent. Il y aurait donc une nuance alors que je pensais que tous les SUV étaient polyvalents ? Pour Nissan, les Juke, Qashqai et X-Trail sont des Crossovers, on ne parle pas de SUV chez Nissan.

Je pourrais continuer comme ça avec d’autres exemples qui prouvent tout et son contraire mais cela ne va pas nous éclairer beaucoup. Ce n’est pas non plus les journalistes automobiles, qui vont nous aider à comprendre. Le nouveau SEAT à venir est présenté tantôt comme un SUV, tantôt comme un crossover. Alors si même les spécialistes ne savent pas sur quel pied danser, où va-t-on ?

Comme on a le Mondial à Paris cette année, on fera le point le 17 octobre mais pas sûr que tout sera clair d’ici là.

Bernard Coste (bc@bernard-coste.com) est membre de Team Auto

L'info en continu

Les premières photos de la nouvelle Citroën C3 29 juin 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs Citroën donne un grand coup de jeune à sa C3 29 juin 2016 par Alice THUOT Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.