Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de mai 2017

Le monde de l’auto : les constructeurs tissent leur toile sur les réseaux sociaux

  • Interview : Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France
  • Portrait : Philippe Bouchard, président de Call Win
  • Dossier après-vente : garantie  : des formules aux avantages multiples pour les distributeurs
  • Coup de fil SAV : Xavier Riva, directeur après-vente de Toyota France

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 12 juin 2017

Renault offre une seconde chance à son Koleos

par

Après l’accueil mitigé du Koleos première génération, Renault a repris ses fondamentaux pour en faire un SUV seconde génération non dénué de certains arguments. Parmi lesquels, un style plus percutant, une dotation en équipements convaincante et un positionnement tarifaire plutôt pertinent.

Pris de cours par la vague du SUV qui allait ensuite s’abattre encore plus intensément sur le monde automobile, Renault lançait en 2008 son Koleos, SUV davantage pensé pour les pays asiatiques que pour plaire aux automobilistes du Vieux Continent. En témoignent ces chiffres : après dix années d’existence et deux restylages, le Koleos s’est écoulé à environ 400 000 exemplaires dans le monde dont 106 125 unités en Europe et 38 950 dans l’Hexagone. Le Koleos seconde génération a donc la lourde tâche de faire oublier l’échec commercial de son prédécesseur.

Les équipes de la marque au losange ont donc repris les fondamentaux du SUV avec, à la clé, une seconde version plus aboutie et davantage en adéquation avec les attentes des Européens toujours plus friands de SUV. Cette deuxième génération ne garde de son prédécesseur que le nom. D’aucuns souligneront d’ailleurs ici une possible erreur stratégique, ce que réfute Xavier Cousin, directeur marketing produit France. « Le Koleos souffrait d’un déficit de notoriété, mais pas d’image, avec des clients globalement très satisfaits. Nous n’avons donc pas jugé nécessaire le changement de nom, qui aurait coûté des dizaines de milliers d’euros. »

Un SUV du segment D

Ce donc bien nommé Koleos se rapproche désormais esthétiquement de son cousin nippon X-Trail dont il partage la plateforme ainsi qu’un certain nombre de composants. Pour preuve, ses dimensions quasi similaires : le Koleos affiche une longueur de 4,67 mètres pour une largeur de 1,84 mètre, une hauteur de 1,68 mètre et enfin un empattement de 2,71 mètres. Des dimensions qui, pour le constructeur, le place dans le segment des SUV D, en concurrence frontale aux Skoda Kodiaq, Hyundai Santa Fe, Peugeot 5008, Honda CR-V, Tiguan All Space et autres. Renault a choisi de tirer parti de ces dimensions et de son empattement pour privilégier avant tout le confort et l’habitabilité, effectivement bien réels aussi bien à l’avant qu’aux places arrière. Mais a, en conséquence, choisi de sacrifier une troisième rangée de sièges comme l’a expliqué Sandra Gomez, directrice segment D : « L’aisance aux places arrière a été privilégiée puisqu’il s’agit d’un critère d’achat prioritaire pour les Chinois. » Un choix sensé lorsqu’on sait que plus de 70 % des Koleos II trouveront preneur sur le marché chinois. Mais qui prive cependant le véhicule d’un argument face à ses concurrents majoritairement dotés de cette troisième rangée.

Une version Intiale Paris haut de gamme

Cette recherche de confort se traduit aussi dans les équipements dont se dote le Koleos. Dans un segment partagé entre les généralistes et leurs modèles pré-cités et les premium incarnés notamment par l’Audi Q5, la BMW X3 ou encore la Mercedes GLE, Renault espère séduire les clients à la frontière entre ces deux mondes. « Nous avons pensé le Koleos comme le plus premium possible : il se doit d’incarner le haut de gamme aux côtés des Talisman et Espace. Le Koleos est davantage un produit défensif qu’offensif : notre but n’est pas d’aller chercher des clients dans le premium, mais plutôt de sauvegarder notre clientèle qui serait tentée par l’entrée de gamme des premium », détaille Xavier Cousin.

Renault a pour ce faire construit sa gamme sur quatre finitions (Life, Zen, Intens et Initiale Paris). Dès la finition entrée de gamme, le Koleos s’équipe avantageusement (alerte de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux avec alerte de vitesse, climatisation automatique bi-zone...), mais tient vraiment la comparaison avec les premium entrée de gamme grâce à sa nouvelle finition Initiale Paris qui offre un panel complet d’équipements de sécurité (pack assist, avertisseur d’angle mort, caméra de recul, aide au parking avant et arrière...) et de confort (sièges avant électrique, chauffant et ventilés, Renault R-Link 2).

À partir de 29 900 euros

Le Koleos se donne des airs de premium mais pas sans faire quelques concessions dont, par exemple, l’absence du régulateur adaptatif et, au niveau des motorisations, de blocs essence. Le SUV est en effet commercialisé avec une gamme de deux moteurs diesel, les dCi de 130 et 175 ch. Le premier, uniquement disponible en deux roues motrices, s’associe à une boîte manuelle six rapports, tandis que le second, équipé de deux ou quatre roues motrices, peut également se combiner à une boîte CVT efficace. Les tarifs débutent à 29 900 euros avec le dCi 130 ch en deux roues motrices en finition entrée de gamme. Comptez 35 900 euros pour la version quatre roues motrices avec la boîte CVT. La finition haut de gamme Initale Paris se négocie à partir de 41 400 euros en deux roues motrices.

Avec ce Koleos, commercialisé en France depuis le 5 mai dernier, Renault place la barre haute puisqu’il ambitionne de devenir leader sur le marché des SUV de segment D. Pour y parvenir, la marque au losange devra écouler au moins 57 000 unités par an, soit le volume de ventes enregistré par le modèle star du segment, le X-Trail.

L'info en continu

La 5G en voie de développement dans les véhicules 9 juin 2017 par Alice THUOT Secteur eCall : le CNPA obtient de nouvelles garanties 12 juin 2017 par Maxime Patout Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.