Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 14 septembre 2016

Quelles perspectives pour le marché automobile européen et français ?

par

Dans sa nouvelle étude intitulée « Pare-chocs publics pour le marché automobile », le spécialiste de l’assurance-crédit, Euler Hermes, établit des prévisions de croissance des ventes pour 2016 et 2017 mais expose aussi les différents défis que le marché automobile aura à affronter dans les prochaines années. Zoom sur le marché européen et français.

Selon Euler Hermes, en Europe, la croissance reste en 2016 soutenue à 5,5 %, soit 15 millions d’unités vendues. L’ensemble des pays européens (27) contribueront à cette année de croissance, la troisième consécutive. Tandis que l’Italie et l’Espagne poursuivent leur remontée avec des ventes en hausse de 10 % mais des volumes qui restent cependant en dessous de leur niveau d’avant-crise, la France et l’Allemagne devraient retrouver leur volume d’avant 2008. Et ceci, grâce à une augmentation respective des ventes de 6 et 5 %. Enfin, au Royaume-Uni, les commercialisations atteindront un pic de près de 2,7 millions d’euros grâce à une légère hausse de 1 %.

2017, année plus incertaine

Pour 2017, le spécialiste de l’assurance-crédit se montre plus prudent. Alors que les trois dernières années d’embellie pouvaient laisser croire à un retour aux 15,5 millions d’unités vendues dès 2017, le Brexit et l’annonce par l’Espagne de la fin des primes à la casse viennent modifier ces projections. Ainsi, si l’Italie et la France confirmeront leur croissance avec respectivement + 5 et + 3 %, 2017 devrait être en revanche un peu plus compliquée pour le Royaume-Uni avec une chute de 9 % des ventes, soit 205 000 unités mais aussi pour l’Espagne dont les ventes de véhicules neufs devraient reculer de 10 % pour se limiter à 100 000 unités. Pour l’Hexagone, dans le détail, le nombre de véhicules immatriculés en 2017 atteindra 2,1 millions d’unités, le niveau standard pour le renouvellement du parc automobile. La baisse des ventes de modèles diesel, dont la proportion devrait s’établir à 53 % en 2016 contre 73 % en 2012 devrait encore s’accélérer du fait du renforcement des contraintes liées aux émissions polluantes et aux surcoûts qui en découlent. Quant au marché de l’électrique, il ne devrait pas dépasser les 1,1 % de part de marché, ce qui constitue tout de même une progression par rapport à 2015 où cette part de marché se limitait à 0,9 %.

Production : l’obligation de compétitivité rebat les cartes

En Europe, la nécessité accrue de compétitivité a poussé les constructeurs à repenser leur stratégie de production. Avec comme résultat, le transfert de production des pays anciennement industrialisés vers des pays à bas coût de main-d’œuvre, principalement de l’est ou du sud. Parmi les pays les plus touchés, la France et l’Italie qui, en raison du positionnement de leurs constructeurs nationaux sur des petits modèles, ont vu leur production accuser un recul respectif de leur production de 35 et 21 % entre 2007 et 2015. Et ces mouvements ne sont pas terminés assure Euler Hermes « Nouveaux débouchés et concurrence par les prix aux portes des pays consommateurs vont redistribuer de nouveau les chaînes de production, devenue plus agiles. ». Le contexte de ralentissement du marché va accroître cette dichotomie entre les pays producteurs qui, par des accords de compétitivité, obtiendront la production des nouveaux modèles et les pays designers. Cependant, contrairement aux années précédentes, la France a été épargnée en 2016 par ce phénomène grâce notamment aux accords de compétitivité signés par les deux groupes tricolores : la production de VL s’est redressée en 2016 pour afficher une croissance de 10 % à 1,65 million d’unités. Une production qui reste cependant près de deux fois inférieure à son niveau d’il y a 10 ans.

Explorer de nouveaux marchés

En 2016 et 2017, les constructeurs automobiles devraient afficher de bons résultats grâce aux effets conjugués des efforts effectués pour réduire les coûts mais aussi de la reprise de la demande. En Europe, les Allemands, affichent des rentabilités opérationnelles proches de 7 % tandis que celles des Français s’approchent des 4,5 %. Les chiffres d’affaires sont aussi en hausse avec + 6 % en Allemagne, et 5 % en France. Ils seront respectivement de 4 et 3 % en 2017 selon les prévisions. Malgré cela, la baisse de la production mondiale mais aussi les contraintes et incitations environnementales leur imposera d’explorer de nouveaux marchés, de se positionner sur de nouvelles technologies, de l’hybride au tout électrique en passant par le véhicule autonome. Un travail de longue haleine, avec des investissements colossaux en jeu. Sur la seule année 2014, ces investissements ont d’ailleurs représenté pour l’industrie automobile européenne un budget de R&D de près de 45 milliards d’euros, soit une hausse de 8 % par rapport à 2013. L’automobile s’impose ainsi comme le premier secteur industriel en termes de dépense de R&D devant le secteur pharmaceutique.

L'info en continu

Opel : plus de 400 km d’autonomie pour l’Ampera-e 14 septembre 2016 par Alice THUOT Constructeurs Cyril Petit est nommé directeur général d’Icare 14 septembre 2016 par Christophe CARIGNANO Nominations

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.