Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 29 juin 2016

PSA Retail prépare la bataille de la pièce de rechange

par

La guerre de la pièce aura bien lieu et PSA Retail veut la gagner en déployant un réseau de 40 plateformes dans neuf pays pour conquérir 35 % des ventes de pièces d’origine PSA en Europe.

La filiale de distribution du constructeur veut être prête pour l’entrée en vigueur, le 1er juin 2017, des nouveaux contrats de distribution de pièces de rechange au sein du groupe. Pour prendre des parts de marché sur ce secteur capital, PSA Retail lance un plan de bataille ambitieux. La filiale va ouvrir 12 plateformes de distribution de pièces en France et 40 au total en Europe sur les 140 prévues par le constructeur.

L’objectif est de passer d’une part de marché de 26 à 35 % des ventes de pièces d’origine PSA-Eurorepar sur les neuf grands marchés d’Europe ciblés par PSA Retail (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suisse) d’ici à 2020. Actuellement, la structure dirigée par Jean-Philippe Imparato réalise un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros en pièces et vise les 2 milliards d’euros à l’horizon 2020.

Le démarrage de la plateforme de Marseille-Marignane est symbolique puisqu’il s’agit de la première en France et de la deuxième en Europe après celle de Madrid. PSA Retail détenait déjà six plateformes en France et, dans les prochaines semaines, les nouvelles structures installées à Nice, Toulouse, Rennes, Mulhouse et en Normandie devraient ouvrir leurs portes. La course est donc lancée pour PSA Retail, avec pour ambition de devenir le premier distributeur européen de pièces pour les marques du groupe.

Des « frottements » en perspective

La fin des contrats de distributeur PR dans les réseaux a fait grincer des dents. Quelques groupes de distribution ont été sélectionnés par le constructeur pour ouvrir une plateforme régionale alors que tous les autres devront se rattacher à une structure de ce type pour s’approvisionner en pièces. Selon les zones géographiques, certains concessionnaires n’auront pas beaucoup de choix. Au contraire, d’autres auront à proximité une plateforme d’origine concessionnaire et une autre appartenant à PSA Retail.

En effet, il n’existe aucune notion d’exclusivité géographique dans les contrats liés à la pièce. Les relations commerciales risquent d’être tendues sur le terrain. « Il risque d’y avoir quelques frottements mais c’est la loi du commerce. Au-delà du prix, celui qui apportera le meilleur service l’emportera », explique Jean-Baptiste Choupot, directeur de l’activité pièces de rechange de PSA Retail. Une situation à laquelle la filiale du constructeur se prépare avec détermination. « Nous voulons devenir le principal partenaire en pièces de rechange du groupe en Europe », confirme Jean-Philippe Imparato, directeur de PSA Retail.

Aucun doute : la filiale du constructeur veut gagner la bataille de la pièce « pour apporter une rentabilité significative à PSA Retail dans un domaine stratégique », confirme le directeur. Si l’entité ne communique aucun montant en matière d’investissements, Jean-Philippe Imparato confirme que 4 ou 5 ans seront nécessaires pour absorber ce coût. À l’issue de cette période, l’entité devrait avoir doublé son chiffre d’affaires PR tout en maintenant la rentabilité liée à ce secteur. De quoi séduire PSA Retail et au-delà le constructeur auquel l’entité est rattachée.

Améliorer le taux de service

Pour séduire les futurs clients concessionnaires mais aussi les réparateurs indépendants de tous horizons et carrossiers, la filiale veut améliorer un taux de service plutôt modeste. « Avec ces plateformes, nous changeons de monde. Nous industrialisons notre logistique. À terme, nous voulons avoir 40 petits Vesoul », souligne Jean-Baptiste Choupot en faisant référence à la plateforme mondiale que le constructeur détient en Haute-Saône.

L’objectif fixé par les dirigeants est d’atteindre un taux de service de 85 % le jour même et 95 % à J+1. Actuellement, la moyenne se situerait plutôt à 70 % alors que certains sont entre 55 et 60 % pour 20 à 25 % de stocks morts… Dans le cadre de cette nouvelle organisation, les stocks morts ne devront pas dépasser 2 %. En matière de livraisons, chaque plateforme aura un rayon d’action de 1 h 30 autour d’elle, pour deux à trois tournées quotidiennes.

Préparer l’arrivée de la pièce d’équipementier

En parcourant le centre logistique de Marignane, impossible de ne pas remarquer certaines allées totalement vides. Des racks prêts à accueillir les gammes de pièces multimarques d’équipementiers, même si les dirigeants de PSA Retail restent très discrets sur le sujet. À terme, toutes les plateformes devraient distribuer ces éléments pour renforcer la position du constructeur sur le marché international de la pièce. Ainsi, les données communiquées par PSA Retail en matière de chiffre d’affaires ne comprennent que les familles de pièces PSA-Eurorepar. En comptant ces seules gammes, chaque plateforme devrait réaliser un volume d’affaires de 80 à 100 millions d’euros, avec un taux de conquête de 50 % chez les réparateurs indépendants. Une cible qui devrait devenir plus facile à atteindre grâce à une offre multimarque beaucoup plus large.

Crédit photo : PSA Retail/Monique Dupont Sagorin

L'info en continu

Un standard pour les échanges de données voiture-cloud 29 juin 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs Les premières photos de la nouvelle Citroën C3 29 juin 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.