Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 30 juillet 2015

Oh les occasions !

par

Les faits :

Et si on faisait le point de la situation sur les labels VO à l’été 2015 ? Force est de constater que les labels se démocratisent et se banalisent d’une certaine façon. Que ce soit du point de vue des prospects et consommateurs (de leurs comportements en ligne ou non), des constructeurs, des distributeurs, des indépendants, des garantisseurs ou des journalistes, tout le monde est unanime pour dire que les labels de qualité sont devenus un point de passage obligé… Mais de quels labels parle t-on ?

Réflexion :

Les labels ou plus exactement les chartes occasion des constructeurs sont incontournables du fait des constructeurs afin notamment d’harmoniser les pratiques réseaux, piloter la marque en seconde main et la promouvoir. Il s’agit à la fois de préserver l’image et de développer le business pour son réseau en apportant la réassurance revendiquée par le prospect. La notoriété des dits « labels » n’est bien souvent pas véritablement significative. Ces labels, contrairement à l’idée communément admise, ne favorisent pas nécessairement la rotation du stock et les marges.

C’est une voie de sourcing évidente et simple pour beaucoup mais qui se paie par l’obligation de rentrer et rester dans le cadre. C’est parfois compliqué dans la mise en œuvre et du point de vue du client. Le consommateur recherche de la simplicité. Le consommateur fait davantage confiance à l’expérience des clients (lorsqu’elle est sincère et vérifiée) et à l’évaluation qu’ils en font en ligne qu’aux autres formes de réassurance et de caution. Les distributeurs aiment à faire leur métier de commerce de proximité tout en conservant la liberté qui va avec.

Ma conclusion subjective :

Les points de vue sont successifs, riches et complémentaires. Si tous ces rouages existent et s’additionnent, c’est sûrement au final que cela correspond à des nécessités et aux besoins ! Une chose est sûre, la reconquête du marché VO plus ancien versus le particulier est une nécessité pour les professionnels. Les distributeurs qui sont au contact des réalités et du consommateur final ont su ou savent déployer des solutions pragmatiques, parfois même allant jusqu’à la vente du VO à la carte ou rien est imposé mais tout est proposé. Oh les occasions !

Et vous, quel est votre point de vue ? jl.chotard@kataption.org

L'info en continu

Toyota désigné par l’Ademe comme groupe le plus vertueux 29 juillet 2015 par Alice THUOT Constructeurs Kia à la conquête des flottes avec son offre LLD 30 juillet 2015 par Alice THUOT Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.