Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2017

Monde de l’auto : le salon de Lyon mise sur les distributeurs régionaux

  • Interview : Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France
  • Portrait : Carla Gohin, directrice de la recherche, de l’innovation et des technologies avancées du groupe PSA
  • Dossier après-vente : Equip Auto se replace au centre du jeu
  • Coup de fil SAV  : Olivier Jean-Jacques Lafont, président-directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 4 janvier 2017

Nouvelles mobilités : quels développements et quels impacts ?

par

Fin 2016, le Bipe, cabinet de conseil en analyse stratégique et prospective économique, s’est associé au cabinet d’études Kantar TNS afin de créer un Observatoire mondial de la mobilité. Observatoire qui a livré les résultats d’une première enquête menée sur le développement des nouvelles mobilités dans le monde et sur leur impact sur l’industrie automobile.

Dans le cadre de cette étude réalisée en juillet 2016, 17 250 habitants de 30 grandes villes à travers le monde ont été interrogés par les deux partenaires. Dans le détail, dix étaient situées en Europe, le même nombre en Asie, cinq aux États-Unis et quatre en Amérique du Sud. Chacune de ces villes offre un ou plusieurs services de mobilité : dans 100 % d’entre elles, il existe des services de taxis/VTC accessibles par mobile, dans 84 % des offres d’auto-partage entre particuliers, dans la même proportion un ou plusieurs services d’auto-partage B to C de type Autolib’ et dans 77 % un service de vélo en libre-service tel que Vélib’.

Premier constat logique tiré de cette étude, ces services sont d’autant plus employés que les transports en commun ne sont pas développés. Ainsi, si 38 % des personnes interrogées ont déjà expérimenté le co-voiturage, cette proportion atteint 50 à 60 % en Inde, en Thaïlande et en Amérique du Sud.

L’auto-partage en voie de développement

En effet, dans ces zones, le co-voiturage ne sert pas seulement à effectuer de longues distances comme en Europe mais est également utilisé pour des trajets quotidiens en ville en raison justement du manque d’offres de transports en commun. Dans 70 % des villes étudiées, l’organisation de ces trajets en co-voiturage se fait par le bouche à oreille de façon informelle tandis qu’en Europe et en Chine, l’offre, dans 50 % des cas, se veut plus structurée via une plateforme.

Concernant l’auto-partage, 23 % de la population urbaine l’a déjà expérimenté en tant que locataire, une proportion qui grimpe à 40 % en Chine, toujours en raison du déficit d’offre de transports en commun mais aussi pour des motivations pécuniaires. Enfin, les services d’auto-partage B to C de type Autolib’ ou encore de vélo en libre-service ont déjà été employés par 18 % des répondants. Principal écueil qui explique ce faible taux, une disponibilité limitée.

Un recul de 10 % du parc mondial de VP

Dans leur étude, le Bipe et Kantar TNS se sont ensuite attachés à évaluer l’impact de ces différents moyens de mobilités sur l’industrie automobile et, en particulier, sur les ventes de véhicules particuliers. Un exercice particulièrement difficile : alors que, d’un côté, les locataires et passagers sont finalement incités à ne pas acheter leur propre véhicule à 32 %, à reporter leur achat pour 40 % d’entre eux ou à céder l’un des véhicules du foyer (31 %), le développement de ces formes de mobilité a aussi pour conséquence du côté des loueurs et des conducteurs à conserver un véhicule qu’ils souhaitaient à l’origine vendre (35 %), à en changer plus tôt que prévu (38 %) ou encore à envisager l’achat d’un modèle plus adapté (37 %) niveau place, confort et sécurité. Résultat : le Bipe et Kantar TNS ont estimé qu’avec 30 % des personnes intéressées par ces services de mobilités, dont 35 % seraient effectivement prêts à vendre leur propre véhicule, le parc de véhicules en zone urbaine pourrait diminuer de 10 %.

L'info en continu

Pièces de réemploi : un arrêté toujours attendu 4 janvier 2017 par Frédéric MARTY Après-vente Ford et Toyota créent un consortium pour faciliter la connectivité 5 janvier 2017 par Alice THUOT Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.