Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de mai 2017

Le monde de l’auto : les constructeurs tissent leur toile sur les réseaux sociaux

  • Interview : Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France
  • Portrait : Philippe Bouchard, président de Call Win
  • Dossier après-vente : garantie  : des formules aux avantages multiples pour les distributeurs
  • Coup de fil SAV : Xavier Riva, directeur après-vente de Toyota France

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 27 mars 2017

Notre futur président ne sera pas un amoureux de l’automobile

par

En quoi roulent les deux femmes et les neuf hommes en course pour l’Élysée ? Nous le savons depuis mercredi dernier et c’est une première dans l’histoire de la Ve République !

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a en effet publié sur son site web les déclarations de patrimoine des 11 candidats à l’élection présidentielle (sachant que les 11 déclarations n’ont pas été contrôlées et que le patrimoine de leur éventuel conjoint n’a pas été intégré…) Immobilier, biens supérieurs à 10 000 euros, voitures, comptes bancaires, mais aussi participations dans le capital de sociétés et dettes éventuelles : chaque candidat a dû remplir ces rubriques et remettre sa déclaration, certifiée sur l’honneur, au Conseil constitutionnel. C’était une des conditions, avec les 500 parrainages, pour pouvoir concourir au premier tour le 23 avril. L’inventaire des déclarations confirme quelque chose que l’on savait déjà : nos représentants politiques nationaux ne sont pas de grands passionnés d’automobiles. Sur les 11 candidats, 6 ont ainsi mentionné « néant » au chapitre automobile. Il s’agit de Nicolas Dupont-Aignant (Debout la France), Marine Le Pen (Front National), Emmanuel Macron (En marche), Jacques Cheminade (Solidarité et progrès), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et François Asselineau (Union populaire républicaine). On constate qu’il y a parmi eux de grands défenseurs du « made in France » et qu’ils ne font pas apparaître dans leur déclaration un véhicule produit dans l’Hexagone pour montrer l’exemple.

Parmi les 5 autres qui ont mentionné un véhicule, le plus « patriote » est Jean Lassale, qui a acheté en 2013 une Citroën C6 pour 45 000 € (et qu’il estime aujourd’hui à 25 000 €…). C’est d’ailleurs le véhicule le plus onéreux de la liste. Le candidat du mouvement « Résistons », qui se présente comme un berger en course pour l’Élysée, possède également une Fiat Doblo Cargo achetée 19 000 € en 2011. C’est le seul utilitaire trouvé dans les déclarations. Philippe Poutou qui représente le Nouveau Parti Anticapitaliste, travaille à l’usine Ford de Blanquefort (Gironde). Mais il ne roule pas avec un modèle de l’ovale bleu. Il possède une auto fabriquée en France, un Peugeot 3008, acquis en 2012 contre 20 000 euros. Il estime sa valeur actuelle à 9 000 euros. Deuxième campagne présidentielle pour Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière. Celle qui souhaite « faire entendre le camp des travailleurs » mentionne dans sa déclaration une Citroën C3 datant de 2006. La même année, Benoit Hamon s’est offert… une Opel Corsa. Le représentant du parti socialiste indique l’avoir payée 10 000 €. Enfin, terminons avec le candidat des Républicains car François Fillon est connu pour être un grand passionné d’automobile. Mais son garage ne fait pas pour autant rêver. On retrouve la Peugeot 306 S16, qu’il a achetée en 1998. Il l’estime actuellement à 3 000 euros. Pour l’aventure, il s’est offert en 2001 un Toyota Land Cruiser qu’il estime à 5 000 euros.

En conclusion, et sans faire de politique ni de polémique, les professionnels de l’automobile comprennent mieux pourquoi la campagne n’évoque jamais nos métiers et ses enjeux futurs. Ce qui ne nous donne aucune visibilité sur les règles fiscales à venir alors qu’elles seront forcément fortes pour compenser tous les cadeaux et économies promis !

Berislav KOVACEVIC

bk@solutionsvo.fr

www.solutionsvo.fr

L'info en continu

Carglass s’attaque au filtre d’habitacle avec Bosch 27 mars 2017 par Frédéric MARTY Après-vente L’État empoche une plus-value de 1,12 milliard d’euros en cédant sa part de capital de (...) 28 mars 2017 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.