Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 7 octobre 2015

« Ne tirez plus sur Volkswagen ! » : droit de réponse de la Feda

par

Suite à notre édito du 1er octobre 2015 dernier intitulé « Ne tirez plus sur Volkswagen ! » le syndicat la Feda a souhaité exercer un droit de réponse que nous publions ci-après :

La Feda estimant ses propos gravement déformés par l’édito du 1er octobre 2015, intitulé « Ne tirez plus sur Volkswagen ! » a demandé au magazine Auto lnfos un droit de réponse afin que chacun puisse constater sa position sur ce sujet sensible.

Pour la Feda :
- Seule la tricherie est mise en cause, car elle nuit à tous les fabricants respectueux des règles et plus largement à l’ensemble de la filière automobile.
- La Feda réaffirme la nécessité dans les règlementations d’adopter un principe de neutralité technologique vis-à-vis des différentes motorisations.
- Seuls des contrôles indépendants sont de nature à éviter les manipulations, et à même de restaurer la confiance des consommateurs, envers leur véhicule et les constructeurs qui les conçoivent.

La Feda demande donc aux pouvoirs publics de prendre toutes mesures garantissant l’effectivité de l’accès aux informations techniques à l’ensemble des professionnels de l’après-vente automobile (distributeurs, réparateurs, fabricants d’outils de diagnostic...) et d’instaurer un contrôle indépendant des caractéristiques et du bon fonctionnement des véhicules.

Les tricheries de l’affaire VW ont été rendues possibles par la rétention des informations techniques par ce constructeur à son seul profit, ayant pu lui donner un sentiment d’impunité. Une ouverture plus large de ces informations aux professionnels de l’après-vente et fabricants d’outils de diagnostic, qui sont des acteurs responsables, aurait très certainement dissuadé le constructeur d’effectuer ces manipulations.

Comme dans d’autres domaines d’activité, (finances, médecine, agriculture...), la transparence constitue le meilleur rempart contre les abus de toute sorte, par la crainte des éventuelles révélations qu’elle génère.

La Feda n’entend pas s’ériger en contempteur de quiconque et regrette que cette affaire jette le discrédit sur l’ensemble des fabricants. Plus part¡cul¡èrement, la Feda rappelle que :
- Les motorisations doivent être adaptées à l’usage de l’automobiliste (essence, diesel, électrique, GPL, GNV Hydrogène...) chacune d’elle ayant un avantage sur les autres pour un usage donné, la multiplicité de motorisations étant d’ailleurs préconisée par le rapport de l’Office parlementaire d’étude des choix scientifiques et technologiques (OPECST) de 2014.
- Les constructeurs doivent impérativement communiquer à tous les professionnels concernés, l’ensemble des données permettant la maintenance des véhicules sous toutes ses formes (programmée, prédictive, à distance...) comme l’impose la réglementation, la Feda demandant depuis des années aux pouvoirs publics de rendre effective cette mesure.
- Les développements du véhicule connecté ne doivent pas permettre aux constructeurs d’être les seuls destinataires des informations et de s’autocontrôler.
- Ce triste épisode confirme que la voie choisie par l’Europe pour réformer le contrôle technique des véhicules Euro6 et suivants, basé sur le seul contrôle OBD, c’est-à-dire un autocontrôle du véhicule par le véhicule lui-même, n’est pas la bonne ; seul un contrôle des émissions à l’échappement par un organisme indépèndant, comme le demandaient la Feda et la Figiefa, est pertinent.
- Des mesures efficaces peuvent être mises en œuvre dès à présent pour limiter les émissions des véhicules, notamment le diagnostic 5 gaz prévu à l’article 65 de la loi de transition énergétique et les opérations d’éco-entret¡en de remise à niveau ainsi que la pose de filtres à particules fermés pour les poids lourds Euro lll et les véhicules utilitaires légers.

L'info en continu

Amaury de Bourmont, nouveau directeur du commerce France des marques Citroën et (...) 7 octobre 2015 par Alice THUOT Nominations Quel avenir pour le diesel ? 8 octobre 2015 par Ludovic BELLANGER Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.