Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 28 avril 2016

Spécial Volkswagen Group

Matthias Müller CEO Volkswagen Group : « 2016 sera une année de transition »

par

Le groupe Volkswagen entame une stratégie 2025 résolument tournée vers le digital et les nouvelles mobilités. Cette stratégie aura une influence importante au niveau des investissements du groupe même si le constructeur se donne également pour objectif de baisser ses coûts de développement afin d’absorber les coûts de l’affaire diesel.

Suite au scandale du logiciel truqué, la conférence annuelle de présentation des comptes du groupe Volkswagen reportée de mars au 28 avril 2016 revêt une importance particulière pour l’avenir du constructeur. À Wolfsburg, berceau de la marque, les médias et analystes du monde entier scrutent la moindre déclaration de l’un des membres du Board.

Lors de son discours d’ouverture, le président du directoire de Vokswagen AG Matthias Müller a renouvelé ses excuses. « Je sais que vous êtes venus à Wolfsburg avec de multiples questions dans vos bagages concernant l’affaire sur le diesel. Nous nous excusons sincèrement car nous savons que nous avons déçu tellement de gens qui avaient placé leur confiance en Volkswagen. Nous reconnaissons nos responsabilités et nous ferons tout ce qui est possible pour regagner cette confiance. C’est ma priorité  ».

Un groupe fort et tourné vers l’avenir

Même s’il est sonné, le groupe Volkswagen a tenu à faire passer quelques messages forts. La volonté d’absorber les coûts financiers de cette crise tout d’abord tout en mettant en place un plan 2025, résolument tourné vers le digital et les nouvelles mobilités. Ce qui suppose une véritable révolution de culture de l’entreprise tout d’abord en interne avec plus de responsabilités pour les régions et les marques tout en s’ouvrant au maximum aux start-ups liés à cette nouvelle mobilité.

Le patron du premier constructeur européen a rappelé en substance que son groupe restait fort et dynamique capable de rétablir cette confiance client à partir du digital et des nouveaux services de mobilité notamment. « 2016 sera une année de transition, a-t-il rappelé. Notre groupe souhaite s’ouvrir à de nouveaux partenaires au niveau du digital et des services de mobilité dans leur ensemble. Pour ce faire, nous allons accélérer ces changements, l’automobile étant à l’aube d’importantes innovations et de transformations radicales. L’expertise technologique de nos douze marques nous permet d’être bien placés à l’aube de ces transformations ».

Networking et digitalisation au menu

À l’image d’autres constructeurs, le groupe Volkswagen entame donc une importante mutation vers la digitalisation, le networking et les nouveaux services de mobilité. Pour faire face à cette mutation, le constructeur prévoit d’accélérer au niveau de l’électro-mobilité de ses modèles en lançant 20 nouveaux modèles d’ici 2020 grâce à sa nouvelle plate-forme modulaire MEB dédiée à l’électrique. « Nous avons réajusté nos priorités, a déclaré Matthias Müller. Nous allons tout d’abord reconquérir la confiance. Nous lutterons pour chaque client et chaque automobile vendue ». Et d’ajouter : « Nous allons monter en cadence dans la refonte pour jeter les bases pour un monde Volkswagen meilleur. La voiture de demain sera plus confortable, électrique et connectée. Elle sera également autonome. Même si la base de notre business model reste la vente de voitures, la mobilité s’inscrit aussi dans notre développement ».

Décentralisation : les patrons de marque plus autonomes

Le groupe Volkswagen a néanmoins reconnu la nécessité de mettre en place une nouvelle culture de travail à l’intérieur de l’entreprise. « Ce groupe doit être plus moderne et doté de plus d’esprit d’entreprise , a avancé Matthias Müller. Cela passe par plus de décentralisation et d’autonomie des marques et des régions. Les patrons de marque ont beaucoup plus de liberté par rapport au directoire tant au niveau de la conception des produits que de leur commercialisation ». Un référentiel de valeurs sera le fil conducteur de ce groupe en pleine révolution. C’est toute une nouvelle culture qui devrait émerger chez le constructeur, ce qui prendra certainement plusieurs années. Un conseil consultatif créé avec des personnalités extérieures au groupe représentera à terme la nouvelle culture du groupe.

L'info en continu

Bosch affiche ses bons résultats de 2015 28 avril 2016 par Alice THUOT Equipementiers Volkswagen Diesel Gate : les cinq priorités pour sortir de la crise 28 avril 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.