Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de juillet 2016

Le monde l’auto : Nouvelles mobilités, quelle stratégie pour les constructeurs ?

  • Interview : Sébastien Perrais, directeur d’Alfa Romeo et de Jeep France
  • Portrait : Maxime Picat, directeur général de Peugeot
  • Coup de fil SAV : Laurent Proust, président de First Stop
  • Dossier SAV : L’enjeu des délais d’immobilisation des véhicules

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 2 février 2016

Ma vie au Garac : Yanis Lounis, un passionné du véhicule industriel

par

Chaque semaine, un élève ou un apprenti du Garac témoigne de son parcours et de sa vie à l’école nationale des professions de l’automobile.

Yanis Lounis, 2e année de BTS négociation relation client auto sous contrat d’apprentissage.

Après une seconde générale, je suis entré au Garac en 2008 pour faire un BEP mécanique véhicule industriel en apprentissage chez Fraikin. Cette filière permet de trouver facilement un emploi et les salaires sont plus intéressants. Mon choix vers le Garac a été guidé par mon conseiller d’orientation, ma mère et le chef d’atelier de cette entreprise. Il m’a alors dit : « Si tu ne t’inscris pas au Garac, je ne te prends pas en apprentissage ». Ce milieu a été une découverte pour moi. J’ai tout de suite été fasciné par cet univers. L’ambiance dans l’atelier, le fait de travailler sur des énormes véhicules. C’était fou pour moi de travailler sur ces véhicules. J’ai enchaîné sur un bac pro chez Renault Trucks. Le travail dépassait la mécanique basique : diagnostic, travail sur tous les organes du véhicule.

Après, chez Volvo Trucks, j’ai préparé un BTS véhicule industriel. Pour moi, il s’agissait de me perfectionner en électricité : diagnostic, montage de tous les équipements électriques et toute panne électrique. Le monde du VI a des valeurs qui ressemblent aux miennes : un monde de partage. Même si on change d’entreprise, on garde des liens avec les personnes avec qui on a travaillé dans les entreprises précédentes. Je suis passé aussi par la réception des clients. Ils comprennent le travail, les difficultés que l’on peut rencontrer. C’est un travail exigeant, compliqué. Il faut toujours penser au client et anticiper ce que l’on peut faire.

Actuellement, je suis en BTS négociation relation client auto pour acquérir une double compétence et orienter ma carrière professionnelle dans la vente de véhicules industriels. La première année se déroule sous statut scolaire, ce qui n’a pas été évident car, tout d’un coup, je n’étais plus salarié, mais élève. J’avais anticipé ce changement de statut en étant maître d’internat. Cela m’a permis de voir ce qu’était le management. J’ai fait mon stage chez Iveco.

Actuellement en deuxième année, je suis en apprentissage comme commercial junior secteur Nord Est ventes de pièces de rechange auto chez Bilstein Groupe, un équipementier auto.

Faire ses études au Garac, c’est aussi pouvoir mener des actions parallèlement à sa formation comme l’animation du stand du Garac sur différents salons d’orientation et automobile.

J’ai également participé à la sortie aux 24 Heures du Mans Camion, à la visite de Scania à Angers, à celle du musée de l’auto de Mulhouse et du Palais de la découverte à Paris.

Le Garac m’a apporté la structuration, l’autonomie. Le Garac m’a aussi aidé à titre personnel. Ici, on est quelqu’un et pas un numéro. L’année en bac pro a été difficile et pourtant on a cru en moi et j’ai pu continuer à me former avec succès.

Pour tout renseignement complémentaire : www.garac.com. Portes ouvertes le 6 février. Garac, Ecole nationale des professions de l’automobile, 3 boulevard Gallieni 95100 Argenteuil. Tél. 01 34 34 37 41 ou 39 83.

L'info en continu

Mauvais départ pour le marché du VO 1er février 2016 par Alice THUOT Distribution VO Banque PSA Finance et Santander étendent leur accord aux Pays-Bas 2 février 2016 par Alice THUOT Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.