Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 5 juillet 2016

Ma vie au Garac : Guy Morisse, professeur en maintenance automobile en BTS après-vente automobile

par

Chaque semaine, un élève, un apprenti ou un professeur du Garac témoigne de son parcours et de sa vie à l’école nationale des professions de l’automobile.

JPEG - 196.6 ko

Savoir saisir les opportunités qui s’offrent à vous n’est pas toujours facile. Pourtant, c’est ce que j’ai pu faire à deux moments importants de ma vie. La première fois, c’était à l’âge de 16 ans : j’ai choisi l’automobile comme orientation professionnelle et cela m’a tout de suite plu. La seconde fois, ce fut après mon BTS à Valenciennes, durant le service militaire, en 1985. Alors que je préparais mon entrée dans la vie active, j’ai choisi de répondre à une offre d’emploi du Garac pour devenir professeur.

J’y ai rencontré des personnes formidables : des collègues plus expérimentés qui m’ont épaulé dès le début et qui m’ont permis ainsi de trouver mes marques. Bien sûr, j’ai passé des concours pour devenir professeur titulaire, mais au Garac, tout au long de mon parcours, j’ai toujours trouvé une équipe. C’est essentiel dans le travail, surtout dans l’enseignement où l’on conçoit des projets communs. Maintenant, c’est moi qui suis devenu un professeur expérimenté et je veux faire perdurer cet esprit.

J’ai toujours enseigné dans la partie lycée du Garac : tout d’abord en brevet de technicien auto et services, remplacé ensuite par le bac technologique F1 systèmes motorisés, et puis en BTS après-vente automobile (qui devient à la rentrée maintenance des véhicules option véhicules particuliers).

L’évolution des noms des diplômes reflète l’évolution, voire les révolutions dans le monde de l’automobile.

L’électronique, l’arrivée en masse de l’informatique ont permis de développer les techniques de l’information. Le diagnostic a évolué. Nous sommes passés de notions de valeurs à l’exploitation de systèmes. Ainsi, la démarche est moins scientifique parce que les nouveaux outils nous permettent de mieux visualiser le fonctionnement. En revanche, cela exige une analyse plus fine de l’interprétation à des fins de réparation. Et cela est beaucoup plus difficile.

Le professeur doit s’adapter pour connaître ces outils et pour rapprocher les maths, la physique, la thermodynamique d’exemples concrets. Par exemple, avant, les connaissances théoriques vous permettaient de comprendre le fonctionnement d’un système. Aujourd’hui, on visualise facilement le fonctionnement grâce aux outils informatiques et on s’en sert comme application à l’apprentissage de la théorie.

Le professeur doit aussi s’adapter aux connaissances des jeunes qui diffèrent des siennes au même âge.

De même, sans motivation, on ne fait rien. Aujourd’hui plus qu’hier, le professeur doit stimuler l’envie des jeunes. Durant les projets, les cours, les élèves doivent pratiquer de façon à être impliqués au maximum. Depuis quelques années, je les emmène à Morzine en classe d’hiver : c’est un investissement très lourd en temps pour les professeurs organisateurs car il faut motiver les jeunes pour trouver le financement et mener les actions pour cela. Une fois sur place, ils travaillent comme jamais sur leur projet technique et je suis fier de voir que sur cette matière, ils ont de très bons résultats.

Durant leurs dix semaines de stage en entreprise, les jeunes en BTS après-vente automobile avaient six projets à préparer : deux en technique, deux en relation clients et deux en management d’entreprise. Par exemple : des études de cas en mécanique et en carrosserie, deux ventes dont une additionnelle, une animation d’équipe, étude d’un tableau de bord…

La réforme du BTS après-vente automobile transforme celui-ci en BTS maintenance des véhicules avec une approche plus technique et moins d’heures de gestion. L’idée est que la licence professionnelle permettra ensuite aux jeunes de spécialiser leurs connaissances acquises durant leur BTS, dans un domaine de leur choix.

Dans cette version du BTS, le travail en équipe pour les professeurs est renforcé grâce à un emploi du temps réalisé en co-animation. Par exemple, une heure par semaine est consacrée à l’anglais et à la technologie. Autre exemple : les mathématiques viennent renforcer l’analyse structurelle. 1/6e de la durée des cours est réalisé en co-animation. La façon d’aborder les cours doit donc être complètement repensée pour la rentrée de septembre 2016.

Le Garac reste ouvert durant toutes les vacances et est à votre disposition pour tout renseignement ou inscription. Le Garac vous souhaite un excellent été et espère vous retrouver au mois de septembre dans la rubrique Contrepoints du mardi.

Tél. : 01 34 34 37 40.

www.garac.com

L'info en continu

PSA Groupe fait tomber les murs de l’après-vente 5 juillet 2016 par Christophe CARIGNANO Après-vente Nouvelles Clio RS et GT Line : gammes et prix 5 juillet 2016 par Frédéric MARTY Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.