Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 10 novembre 2015

Les assurés mitigés sur les bienfaits du véhicule connecté

par

Alors que les formules d’assurance à la carte basées sur le kilométrage relevé au moyen d’un boîtier connecté arrivent dans l’Hexagone, les Français affichent leur défiance envers ce système.

Le phénomène du véhicule connecté a des répercussions sur bien des secteurs de l’économie, y compris celui de l’assurance. Avec, à la clé, le très récent déploiement en France du « Pay how you drive », formule d’assurance déjà couramment adoptée outre-Manche et outre-Atlantique, et dont les tarifs sont basés sur le kilométrage réel effectué par le conducteur.

Cette formule suppose l’installation d’un boîtier électronique dans le véhicule de l’assuré pour recueillir plusieurs types de données de conduite telles que le nombre de kilomètres parcourus, la fréquence d’utilisation du véhicule (la nuit, le jour, la semaine, le week-end), mais aussi la façon de conduire avec l’analyse de la force appliquée aux freinages et les accélérations ainsi que la manière de prendre les virages. Ces informations de conduite sont ensuite compilées par l’assureur afin d’attribuer une note à l’automobiliste. Si ce dernier est considéré comme prudent, il peut obtenir une remise mensuelle de 30 et 50 % sur sa prime d’assurance.

Payer plus cher pour préserver ses données de conduite

Si, sur le papier, le concept semble séduisant, les Français restent pourtant dubitatifs à en croire un sondage réalisé sur la base de 26 000 fans Facebook des pages Hyperassur.com et Voitures.com.

En effet, pour 38 % des répondants, le « Pay how you drive » représenterait avant tout un nouveau moyen de limiter encore la liberté des automobilistes en les surveillant. 42,8 % d’entre eux accepteraient de fournir leurs données de conduite grâce à ces boîtiers tandis que 57,2 % préfèrent continuer à payer le même prix mais rester « libres » dans leur conduite.

Le tableau n’est pourtant pas si noir puisque pour 45 % des répondants, le « Pay how you drive » permettrait tout de même d’améliorer la sécurité des usagers de la route grâce à un effet dissuasif sur les comportements à risque. Pour 17 %, il s’agit même d’un moyen de régler de nombreux sinistres grâce aux données enregistrées et de faire baisser le prix des cotisations d’assurance.

Si, à l’heure actuelle, en France, cette formule d’assurance reste peu répandue et uniquement proposée par deux compagnies, une certaine pédagogie sera visiblement nécessaire pour permettre son développement.

L'info en continu

Henrik Henriksson promu futur président du directoire de Scania 10 novembre 2015 par Alice THUOT Nominations Skoda franchit un nouveau cap avec sa Superb Combi 10 novembre 2015 par Frédéric MARTY Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.