Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2017

Monde de l’auto : le salon de Lyon mise sur les distributeurs régionaux

  • Interview : Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France
  • Portrait : Carla Gohin, directrice de la recherche, de l’innovation et des technologies avancées du groupe PSA
  • Dossier après-vente : Equip Auto se replace au centre du jeu
  • Coup de fil SAV  : Olivier Jean-Jacques Lafont, président-directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 20 octobre 2017

Le rôle des responsables administratifs des groupes de distribution automobile se transforme

par

D’une manière générale, les métiers liés aux chiffres en entreprise et plus spécialement dans le monde de la distribution automobile sont amenés à changer radicalement. On lit que, d’ici à 2020, la finance telle que nous la connaissons aujourd’hui aura disparu.

Les mêmes auteurs annoncent que métier de DAF ou de RAF selon le titre que l’entreprise lui accorde, auparavant concentré sur la production d’informations financières, devra être révisé pour s’adapter à un monde toujours en mouvement, très sécurisé. De nouvelles missions viendront s’ajouter pour répondre au phénomène de digitalisation des directions financières. Pour former les DAF de demain aux changements majeurs auxquels ils vont devoir faire face, le système éducatif, et plus particulièrement les grandes écoles vont avoir un rôle essentiel à jouer. Elles devront intégrer rapidement ces évolutions dans leurs programmes de formation avant que les nouveaux diplômés ne deviennent obsolètes avant même l’entrée sur le marché.

Un chef d’entreprise interviewé constate qu’il y a plusieurs années, le directeur ou responsable financier, très proche de la direction, était perçu par l’entreprise comme un technicien du chiffre, peu sollicité pour remplir d’autres missions inhérentes au fonctionnement général de l’entreprise. Aujourd’hui il doit s’émanciper et devenir pour l’entreprise, avec les risques que cela implique, une des pièces maîtresses de son dispositif de développement. Il doit garantir une organisation adaptée aux besoins de l’entreprise, savoir la faire évoluer et s’assurer que les grands équilibres opérationnels et financiers sont respectés. Le DAF se doit d’être maintenant un généraliste. Selon ce dirigeant, l’évolution progressive du métier de DAF est incontournable face à la digitalisation des processus et aux évolutions de la structure des groupes. Le numérique conduit la finance à imposer un nouveau modèle opérationnel, basé sur l’analyse permanente des données pour comprendre l’impact financier de tous les évènements et décisions et permettre la mise en place de services intégrés et de centres de contrôle de communication pour offrir un service complet et fiable à la direction de l’entreprise. Le digital ouvre ainsi de nouvelles perspectives aux services généraux avec la création de plateformes cloud capable de surveiller, planifier et analyser. Il est difficile de croire aujourd’hui qu’un robot puisse répondre à une analyse aussi pointue. Pourtant, des acteurs de la conduite du changement dédiés aux directions financières comptent bien utiliser la robotisation des outils dans le but d’automatiser plus de 40 % des transactions comptables d’ici quelques années.

Tous ces outils à la pointe de la technologie seront sans doute nécessaires pour faire face à la cybercriminalité mise en œuvre jusqu’au niveau de certains états sous embargo. Grâce à ces mutations, le DAF devra concentrer autour de lui plusieurs services, une expertise de la finance, de l’audit et de la communication externe y compris avec les banques et les marchés, capable de lui transmettre des informations détaillées pour l’aiguiller dans l’ensemble des décisions qu’il aura à prendre. Les candidats que nous recevons pour ces postes nous confirment dans 7 cas sur 10 qu’ils occupent déjà des fonctions plus stratégiques d’aide à la prise de décision auprès de la direction depuis quelques années. L’entreprise qui se développe doit reconsidérer le rôle du DAF comme l’une des locomotives permettant de créer, avec le département financier, sa valeur digitale de demain. Un DAF en PME sera sensé savoir s’appuyer sur des techniques, mais surtout aimer jouer un rôle nettement plus généraliste de conseiller privilégié du dirigeant. Face à ces changements nous constatons que les entreprises recherchent maintenant pour occuper ce poste plus volontiers un profil ayant une première expérience en cabinet ou il a pu acquérir un modèle structurant de travail à reproduire tout au long de sa carrière, des compétences en management, des qualités de leadership, la capacité de prise de risques, l’esprit d’équipe et d’innovation. L’ouverture d’esprit et une bonne communication avec l’ensemble des équipes de l’entreprise sont également souvent citées comme appréciées. Plus sa compréhension du métier de l’entreprise et de son marché est étendue, plus il sera à même de proposer des options stratégiques adaptées.

Au plan de la formation, les DAF de demain, au-delà des cours traditionnels, devront avoir été préparés à être de vrais managers, proches de leurs équipes et soucieux du détail. L’étude d’autres sciences pourrait également s’ajouter aux savoirs habituel, avec des programmes liés à la communication et au digital. Les formations d’experts comptables et les spécialisations en contrôle de gestion peuvent aussi contribuer à préparer le futur DAF à remplir de larges fonctions plus généralistes en lui permettant de mieux accompagner ses équipes dans des missions de calcul des risques financiers, de suivi des tableaux de bord, de suivi et contrôle des coûts pour relever les défis qui les attendront dans l’entreprise de demain.

L'info en continu

Deux nouvelles directions générales pour Autodistribution 20 octobre 2017 par Alice THUOT Après-vente Carrosserie-peinture : un secteur aux multiples enjeux 20 octobre 2017 par Marion Baile, GNFA Le coin formation

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.