Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 19 juillet 2016

Le pneumatique fait plonger la balance commerciale française des équipements automobiles

par

Dans son bulletin Études et Éclairages de juillet 2016, les Douanes françaises font un point sur le solde des équipements automobiles en France sur les premiers mois de l’année 2016. Et les résultats ne sont pas très bons alors que la filière était traditionnellement excédentaire pour le pays. En cause : les pneumatiques dont les importations n’ont cessé de grimper depuis quelques années.

L’analyse des Douanes montre qu’à l’instar des véhicules, la France perd des parts de marché mondiales dans les équipements automobiles, du fait de la migration d’une partie de la production nationale vers les nouveaux États membres. La poussée des importations depuis cette zone, ainsi que depuis l’Asie, conduit à une érosion de l’excédent commercial des équipements, en passe de se transformer en déficit. De leur côté, les exportations progressent peu, les fabricants français privilégiant l’implantation de filiales à l’étranger pour être présents sur les marchés dynamiques.

Le solde commercial des équipements automobiles passe dans le rouge sur les premiers mois de 2016

Les équipements automobiles enregistrent un excédent conséquent jusqu’en 2010 (année record avec 3,1 milliards), mais qui fond progressivement pour s’établir à 0,7 milliard en 2015. Ce recul s’explique en grande partie par la volonté des équipementiers de se rapprocher des grands marchés porteurs et de bénéficier d’un coût modéré de la main-d’œuvre. Les constructeurs automobiles ont précédé les équipementiers dans leur mouvement de délocalisation. Aussi, les échanges de véhicules sont structurellement déficitaires depuis 2007, du fait d’un surcroît d’importations.

La France perd du terrain

En définitive, la France perd des parts de marché mondiales, notamment au profit des nouveaux États membres (NEM), revenant à la 7e place parmi les fournisseurs d’équipements (4e rang en 2004). Le recul est cependant encore plus marqué pour les véhicules (10e place en 2014, où s’implantent les grands constructeurs automobiles et leurs équipementiers. Le Japon et, dans une moindre mesure, l’Espagne et l’Italie, perdent également des parts de marché.

Hausse des importations de pneus

En France, la structure des échanges d’équipements automobiles est relativement proche à l’importation et à l’exportation, ce qui témoigne du fractionnement du processus de production à l’échelle internationale. Les importations de pneus (soit 10 % des achats d’équipements automobiles) connaissent une forte croissance entre 2005 et 2015 (+ 6 % par an), pour représenter 15 % des achats d’équipements automobiles en 2015. Cette progression relève à la fois d’une filialisation croissante des fabricants français (notamment dans les NEM) et de la concurrence étrangère (Allemagne et Royaume-Uni). Le solde des échanges de pneus passe ainsi d’un excédent de + 0,6 milliard en 2005, à un déficit de - 0,6 milliard en 2015. Il est responsable de l’essentiel de la dégradation du solde des équipements automobiles en dix ans.

L'info en continu

Usine du futur : Groupe PSA organise son « booster day » 19 juillet 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs Le réseau Peugeot recrute 19 juillet 2016 par Frédéric MARTY Distribution VN

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.