Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de février 2017

Le monde l’auto : bilan et prévisions des constructeurs

  • Interview  : Marc Meurer, directeur d’Audi France
  • Portrait : David Tuchbant, président du groupe Identicar
  • Dossier après-vente : Top départ pour la pièce de réemploi
  • Coup de fil SAV : Pierre-Michel Erard, directeur après-vente France de Renault

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 5 décembre 2016

Le bioéthanol de première génération boudé par l’Europe

par

La Commission européenne a présenté un projet de directive proposant de réduire la part maximum des biocarburants de première génération dans les transports.

La Commission européenne vient de présenter son projet de directive pour développer les énergies propres entre 2020 et 2030. C’est dans ce cadre qu’elle a soutenu un projet de directive visant à diminuer de 7 % en 2020 et à 3 % en 2030 la part maximum des biocarburants de première génération dans les transports. Pour rappel, ces biocarburants de première génération sont produits à partir de céréales destinées traditionnellement à l’alimentation et de betteraves à sucre. Selon IFP Énergies Nouvelles, il a été estimé que la concurrence avec la production alimentaire pour l’usage des terres agricoles apparaît au-delà d’un seuil d’incorporation de 7 % dans les carburants. L’objectif de l’Europe avec la diminution de leur utilisation est bien de limiter cette concurrence et, in fine, de promouvoir les biocarburants de seconde génération produits à partir des végétaux et de leurs résidus et qui présente donc l’avantage de ne pas entrer en concurrence avec l’usage alimentaire.

La filière française du bioéthanol dénonce ce projet

Ce projet de directive de diminution des biocarburants de première génération est tout sauf une surprise puisqu’en octobre 2013 déjà, la Commission européenne annonçait ses intentions de ramener ses objectifs d’incorporation de carburants de première génération. Initialement fixée à 10 %, la Commission européenne souhaitait parvenir à une proportion de 5 % d’ici à 2020. Le ratio de 7 % avait finalement été adopté en 2015. La filière française du bioéthanol a dénoncé ce projet, soulignant que le bioéthanol de première génération « représente non seulement une nécessité pour assurer la transition énergétique des carburants mais aussi un débouché complémentaire des filières de production, source de co-produits pour l’alimentation animale.  » Selon l’organisme, la baisse de l’utilisation des biocarburants de première génération obligerait également à fermer des usines françaises de bioéthanol, réduirait la disponibilité des résidus du brassage des céréales pour les élevages français et ferait augmenter l’usage de pétrole avec des en conséquence des émissions de gaz à effet de serre en hausse. La filière française du bioéthanol souhaite un objectif d’incorporation de 15 % d’énergies renouvelables dans les transports dont 10 % de biocarburants de première génération.

L'info en continu

Volvo Cars : des ventes mondiales en hausse de 7,4 % sur les onze premiers mois de (...) 5 décembre 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs Volkswagen dévoile sa treizième marque, MOIA, dédiée aux nouvelles mobilités 6 décembre 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.