Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de juin 2017

Monde de l’auto : vente en ligne, entre tendance et réalité

  • Interview : Pierre-Martin Bos, directeur des marques Fiat et Abarth en France
  • Portrait : Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot
  • Dossier après-vente : Peinture, le défi de la colorimétrie
  • Coup de fil SAV : Yann Gyssels, co-fondateur de Yakarouler

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 24 août 2017

Le Volkswagen T-Roc à l’attaque du segment des SUV compacts

par

Désireux de combler son retard sur le segment des petits SUV, Volkswagen présente aujourd’hui son T-Roc. Le petit frère du Tiguan sera disponible dans les concessions françaises en novembre prochain. En attendant, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce T-Roc qui devra faire sa place parmi les figures, notamment françaises, du marché national.

Alors que la vague de SUV s’abat chaque année avec toujours plus d’intensité en France et partout dans le monde, il restait un segment sur lequel Volkswagen n’était pas encore présent : celui des SUV compacts et urbains. La lacune est désormais comblée avec le nouveau T-Roc, présenté en première mondiale hier soir aux abords du Lac de Côme en Italie. Le SUV partage la même plate-forme MQB A0 que son cousin premium l’Audi Q2 et de ce fait, affiche le même empattement de 2,603 mètres. Sa longueur, qui s’établit à 4,234 mètres, le positionne dans la gamme SUV du constructeur allemand comme le petit frère du Tiguan avec 225 millimètres en moins. Le tout, pour une largeur de 1,819 mètre et une hauteur de 1,573 mètre.

Conçu pour les villes, le SUV soigne pourtant son look de baroudeur avec des formes dynamiques grâce notamment à une largeur importante proportionnellement à la ligne de toit empruntée au style des coupés, à des porte-à-faux courts et des voies larges, mais aussi à une calandre massive en forme de V enveloppant les phares à double optique. Sans oublier la ligne reliant les passages de roues avant et arrière, sculptant un peu plus le profil. À l’arrière, un bouclier imposant renforce le sentiment de robustesse. À bord, la position de conduite surélevée conforte l’impression d’une SUV urbain à l’aise également pour sortir des sentiers battus.

Un SUV haut en couleur

Pour renforcer ce côté tout-terrain, le T-Roc, de série en version traction, propose en option une transmission intégrale For Motion, de série sur les motorisations les plus puissantes. De quoi se démarquer de ses principaux concurrents qui ne peuvent se targuer de proposer une telle option, hormis l’Opel Mokka X. «  Le T-Roc se positionne à mi-chemin entre le SUV urbain et le SUV compact. Nous sommes persuadés qu’il existe un marché pour des automobilistes qui vont trouver que les Tiguan, Kadjar et 3008 sont trop imposants, trop statutaires et trop chers et que les Captur et le 2008 sont à l’inverse « pas assez ». Le T-Roc est un véhicule positionné entre ces deux mondes  », explique Thierry Sybord, directeur de la marque Volkswagen en France.

Noir, blanc, gris : le nuancier de la plupart des modèles Volkswagen mis à la route reste plutôt austère. Ce qui pourrait bien être en passe de changer. Comme pour sa Polo, l’Allemand propose pour le T-Roc des teintes de carrosserie hautes en couleur, 11 au total. Pour preuve, les modèles dévoilés arboraient ce jaune Kurkumat ou bleu Ravenna. Le constructeur mise aussi sur une option de personnalisation permettant de choisir entre trois teintes pour le toit, les montants et les rétroviseurs, et entre différents coloris pour les jantes. Toujours dans l’esprit de la Polo, la planche de bord, qui accueille selon les finitions (T-Roc, Lounge, Carat et Carat Exclusive) un écran tactile 6,5 ou 8,0 ’’, peut se teinter du même coloris que la carrosserie. Une manière d’introduire un peu de fantaisie dans la gamme de la marque allemande.

Une entrée de gamme richement dotée

L’empattement n’est pas la seule chose que partagent le Volkswagen T-Roc et son cousin l’Audi Q2. La plate-forme sur laquelle repose le SUV compact lui permet de bénéficier de la dernière architecture électronique et de nombreux équipements de sécurité actifs. Dès le premier des quatre niveaux de finition T-Roc le SUV ne se montre pas avare. Il se dote de l’assistant du régulateur de distance ACC, du maintien de voie Lane Assist, du Front Assist avec freinage d’urgence en ville, détection des piétons et freinage anti-collisions mutiples. Le détecteur de fatigue complète ce panel.

S’ajoutent selon les niveaux de finition onze autres systèmes d’aide à la conduite dont les radars de stationnement avant et arrière, la caméra de recul ainsi que le détecteur d’angles morts. Niveau confort, dès la finition entrée de gamme T-Roc, Volkswagen propose la climatisation, les feux de jour LED, le pack cuir, l’allumage automatique des phares, le détecteur de pluie ainsi que le volant multi-fonctions.

Une gamme de six motorisations

Le T-Roc est animé par la même gamme de six motorisations dont trois essence et autant de diesel avec des puissances de 115, 150 et 190 ch. Les moteurs de 115 ch sont à traction avant et associés à une boîte de vitesses manuelle tandis que les blocs 150 ch sont disponibles en traction avant ou transmission intégrale avec boîte de vitesses DSG 7. Les deux moteurs de 190 ch, livrés de série avec cette même boîte adoptent la transmission intégrale.

« 68 % des T-Roc seront vendus en essence, le reste en diesel, prévoit Thierry Sybord. Il s’agit d’une vraie rupture puisque sur la Polo par exemple, nous réalisions 70 % de ventes en diesel et 30 % en essence. Nous sommes convaincus qu’il s’opère un rééquilibrage entre l’essence et le diesel.  » L’essence 150 ch devrait ainsi représenter le plus gros des ventes selon le directeur de la marque en France.

À partir de 21 800 euros environ

Ticket d’entrée de ce T-Roc : 20 000 euros en Allemagne, environ 21 800 euros en France. Soit un tarif inférieur d’environ 4 000 euros par rapport au Q2, et logiquement supérieur d’environ 5 000 euros comparé aux SUV compacts star du marché français, à savoir le Renault Captur et le Peugeot 2008. Tout aussi logiquement, le T-Roc présente une facture inférieure d’environ 4 000 euros par rapport aux Renault Kadjar et au Peugeot 3008. Son principal rival, l’Opel Mokka X, s’affiche au même tarif mais avec un niveau d’équipement un peu inférieur en entrée de gamme.

Le T-Roc sera vendu dans la quasi-totalité des marchés sur lesquels Volkswagen est présent. En France, la marque ambitionne de vendre au minimum 20 000 exemplaires par an dont 30 % auprès des entreprises.

L'info en continu

Audi fait disparaître la cylindrée à l’arrière de ses voitures 24 août 2017 par Frédéric MARTY Constructeurs Delphi adopte le lidar d’Innoviz Technologies 25 août 2017 par Frédéric MARTY Equipementiers

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.