Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 8 février 2016

Le GPL reste l’énergie alternative la plus utilisée au monde

par

Le Comité français du butane et du propane a dressé un état des lieux sur l’utilisation du GPL dans le monde, en Europe et en France. Résultat : le GPL reste le carburant alternatif le plus utilisé à l’échelle mondiale.

Ce sont ainsi 25 millions de véhicules carburant au GPL qui circulent dans le monde, dont 14 millions en Europe. L’Union européenne compte quant à elle 7,5 millions de véhicules GPL, un chiffre en augmentation de 40 % au cours des cinq dernières années, qui peuvent venir se ravitailler dans les 30 400 stations-services disponibles. Trois pays en Europe dépassent le million de véhicules GPL en circulation. La Turquie s’impose comme le pays qui détient le plus de modèles au GPL : avec 4 076 000 unités précisément, la proportion de véhicules GPL dans le parc total du pays est passée de 15 à 42 % en dix ans. Rien qu’en 2015, les volumes ont augmenté de 9 %. Suivent ensuite la Pologne (2 846 000) et l’Italie (1 970 000).

La France, avec 262 000 modèles GPL et un parc resté stable, s’impose comme le septième pays européen dans lequel le GPL est le plus employé. L’Hexagone compte 1 750 stations-services distribuant du GPL. Et même si les volumes sont plus anecdotiques, cette énergie alternative se développe dans d’autres pays en Europe, comme la Serbie (575 000 unités), la Lituanie (111 000 unités), ou encore la Hongrie et le Portugal avec respectivement 56 000 et 50 000 unités.

Des tests effectués en conditions réelles de circulation

Pour le Comité français du butane et du propane, cette proportion de véhicules carburant au GPL devrait logiquement augmenter dans un contexte où les énergies thermiques, et plus particulièrement le diesel, sont de plus en plus pointés du doigt pour leur niveau de polluants rejetés.

Ainsi, le comité a demandé à la société V-Motech, spécialisée notamment dans les tests antipollution, de réaliser des tests d’émissions de gaz et de particules en conditions réelles de circulation selon le cycle RDE (Real Driving Emissions) sur deux véhicules GPL et une Alfa Romeo essence équipée par la suite d’un système GPL. Le Comité français du butane et du propane souligne que les tests ont démontré que les émissions de gaz et de particules de ces modèles GPL sont inférieures aux niveaux de la norme Euro 6b. Comparé à l’essence, le GPL émet 18 % de CO2 en moins en moyenne et dix fois moins de particules.

L'info en continu

Ventes aux entreprises : Audi vise la cinquième place en 2016 8 février 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs Opel muscle son Mokka avec une version Mokka X 9 février 2016 par Alice THUOT Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.