Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2017

Monde de l’auto : le salon de Lyon mise sur les distributeurs régionaux

  • Interview : Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France
  • Portrait : Carla Gohin, directrice de la recherche, de l’innovation et des technologies avancées du groupe PSA
  • Dossier après-vente : Equip Auto se replace au centre du jeu
  • Coup de fil SAV  : Olivier Jean-Jacques Lafont, président-directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 31 octobre 2017

Lada abandonne en France mais repart en Europe

par

C’est officiel, la filiale française de Lada n’existe plus. Une décision motivée par la stratégie de son actionnaire Renault de privilégier Dacia sur le marché national. Dans d’autres pays d’Europe de l’Est, la marque poursuit en revanche son renouvellement.

Lada France n’existe plus : le tribunal de commerce de Versailles a prononcé sa liquidation judiciaire le 19 octobre dernier, soit une semaine après que la filiale a déposé le bilan. Derrière ce fait, des chiffres mais aussi des stratégies de l’actionnaire majoritaire, le groupe Renault. L’histoire de la filiale a débuté en 1973 avec l’importateur Poch. À cette époque, la marque pose ses jalons sur le marché automobile français avec son modèle porte-drapeau, le 4x4 Niva, mais avec aussi avec d’autres véhicules moins connus mais tout aussi emblématiques comme les berlines 2105 et 2107, le break 2104 ainsi que la berline compacte Samara ensuite déclinée en version cabriolet baptisée Natacha.

Dans les années 80, Lada atteint en France l’apogée de sa gloire. Peu à peu, par manque de nouveautés produits, les ventes chutent, tandis qu’en 1992, désireux de structurer son réseau, Lada rachète les établissements Poch en 1992 pour former Lada France. La filiale fera finalement faillite une première fois en 2009. Il n’est ensuite question que d’une longue descente aux enfers.

Renault privilégie Dacia en France

Entre le manque de nouveautés produits et le dispositif malus, qui pénalise fortement ses produits, la marque souffre. Et son actionnaire principal, le groupe Renault qui, en 2008, est entré au capital du constructeur russe Avtovaz, sa maison-mère, ne croit pas à son potentiel dans l’Hexagone. Un marché où le véhicule low-cost est largement dominé par une autre marque du groupe, Dacia. Cette dernière s’octroie depuis le début de l’année une part de marché d’environ 6 % (5,65 % à ce jour). Lada France se meurt donc progressivement jusqu’à sa fin définitive il y a quelques jours.

Le constructeur est pourtant loin d’être éteint dans d’autres pays. Malgré les difficultés connues sur son marché national russe, dont le volume de ventes de véhicules neufs a été divisé par deux entre 2008 et 2016, Renault persiste et signe en décidant il y a un an l’émission supplémentaire de 3,28 milliards d’actions. Le groupe croit en effet en la marque, sur un marché russe qui reprend peu à peu des couleurs, mais aussi sur d’autres pays d’Europe de l’Est. Et a engagé dans ce contexte un vaste renouvellement de la gamme, sous la houlette de Nicolas Maure, P-DG d’Avtovaz.

Un plan produit dynamique

Initié en 2015 avec le lancement de la berline Vesta, ce renouvellement s’est poursuivi début 2016 avec la berline compacte Xray. Deux modèles qui ont permis à la marque de repartir sur une meilleure dynamique. En témoignent les derniers chiffres : la marque a vendu 406 véhicules dans l’Union européenne en septembre, un volume en hausse de 23,8 %. Il s’agit ainsi du quatrième mois consécutif de hausse. Depuis le début de l’année, les commercialisations ont atteint 3 800 unités dans l’Union européenne. La marque bénéficie d’une augmentation de ses ventes grâce à l’introduction de la Vesta sur certains marchés tels que l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Bulgarie et la Lituanie.

En Russie, Lada, armé de ses Vesta et Xray, a largement contribué à la hausse de la part de marché de 1,2 point du groupe Renault au troisième trimestre. Une performance également à mettre au crédit du Kaptur. Avtovaz a ainsi vendu 28 263 voitures Lada en Russie en septembre, un volume en hausse de 23,8 %, portant le volume de ventes pour les neuf premiers mois de l’année 2017 à 221 207 unités (+ 16,5 %). Cette tendance haussière devrait se perpétuer sur ces marchés porteurs dans un contexte où la marque poursuit le renouvellement de sa gamme. Dix nouveaux modèles sont ainsi prévus d’ici à 2026, dont prochainement un break surélevé.

L'info en continu

Le marché européen de l’électrique très hétérogène 31 octobre 2017 par Alice THUOT Secteur Votre invitation aux Trophées du VO 31 octobre 2017 Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.