Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 29 février 2016

La voiture « verte » n’est pas toujours celle que l’on croit !

par

« La « voiture verte », tout le monde en parle. Mais sait-on ce que c’est ? Comment évalue-t-on l’impact écologique d’un modèle ? Pour nos gouvernants (en France et dans la plupart des pays d’Europe), les émissions de CO2 restent le mètre-étalon par lequel tout se juge ! Et pour cause dans la mesure où l’Europe (à l’exception notable de la Grande-Bretagne) ne dispose pas de ressources pétrolières. Donc depuis la 1ère crise du pétrole en 1973, tout a été fait pour nous faire consommer moins car cela permet de baisser les émissions de CO2. D’où l’avènement du diesel cher à nos (anciens) gouvernants ! Tout ceci est bien sympathique, mais un peu simple… pour ne pas dire simpliste. Car pour peu que l’on se donne la peine d’évaluer l’impact sur l’environnement d’un véhicule depuis sa conception jusqu’à sa destruction, la hiérarchie des « voitures vertes » se trouve largement chamboulée…

Prenez par exemple la plus emblématique des « voitures vertes » : la Toyota Prius. Cette hybride ne rejette que 89 g/km de CO2, ce qui la place parmi les plus vertueuses selon ce critère. En outre, elle affiche des rejets particulièrement faibles d’autres polluants (oxydes d’azote en particulier). Reste que le processus de fabrication de sa batterie est des plus complexes, avec des métaux rares en provenance du Canada, transformés en Chine puis intégrés à la voiture au Japon, avant que l’auto ne soit transportée vers son marché final. Côté bilan carbone à la production, la Prius frise donc le zéro pointé…Une étude publiée en 2007 (et très décriée) par le cabinet américain CNW Research avait d’ailleurs fait grand bruit : elle expliquait que, sur la durée de vie totale de l’auto (« from dust to dust », littéralement « de la poussière à la poussière »), la Toyota Prius était plus néfaste pour l’environnement que… un Hummer H1 !.

Autre point étonnant, les 22 premiers résultats des tests NOX menés par le gouvernement suite au VW Gate montrent des disparités énormes selon les marques. A vous de juger !

Berislav KOVACEVIC bk@solutionsvo.fr www.solutionsvo.fr

L'info en continu

Plus de 6 millions de véhicules produits dans le monde par les groupes (...) 26 février 2016 par Alice THUOT Constructeurs Le Volvo V90 en première mondiale à Genève 29 février 2016 par Alice THUOT Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.