Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 20 avril 2016

La voiture TOUT(E) ÉLECTRIQUE : une solution respectueuse de l’environnement ? Rien de moins sûr !

par

Ce titre me crée déjà un souci, son orthographe, faut-il mettre un E à TOUT ou pas ? Pas du tout, sans jeu de mots, il faut écrire tout-électrique ou tout électrique ! C’est un exemple de ce que ce type de véhicule me pose comme problème, mineur celui-là, il est vrai, il ne touche que les esthètes de la langue française, mais la question majeure que je pose et me pose : la voiture TOUT ÉLECTRIQUE, n’est-elle pas une aberration énergétique donc écologique ?

Me plaçant sur un plan technique et technologique, c’est une réussite séduisante. Que ce soit une Renault, une BMW ou une Tesla, pour ne citer que ces constructeurs concepteurs, l’ingénieur de formation que je suis est satisfait de vivre la réalisation de rêves anciens qui plaçaient le moteur électrique comme le remplaçant certain du moteur à explosion en particulier quand monté dans les roues du véhicule. À cette époque, les performances énergétiques de cette motorisation motivaient, pas ou peu l’aspect écologique qui aujourd’hui apparaît comme la seule motivation présentée. Alors, comment aujourd’hui peut-on prétendre que le TOUT-ELECTRIQUE est "écologiquement" une bien meilleure solution que le "THERMIQUE" ? C’est faire fi de la complexité de la chaîne qui régit cette solution. Un moteur électrique comme seul moteur nécessite l’usage de batteries qui à ce jour sont encore d’une efficacité discutable et discutée, sans évoquer leur fiabilité. Elles sont lourdes à transporter, volumineuses, de faible autonomie, coûteuses à fabriquer « grâce » à des processus énergivores et polluants qui utilisent des matériaux rares donc coûteux et dont l’élaboration n’est pas "verte" ! Et à ma connaissance elles ne restituent pas 100 % des kWh qui leur sont fournis pour les charger ! Les charger ou les recharger, peu importe, nécessite de l’énergie électrique produite par des centrales consommant soit du fuel, soit du charbon et de moins en moins de combustibles nucléaires non polluant mais rejetés par les politiques qui veulent s’assurer du soutien des électeurs "verts". Les éoliennes, les hydroliennes, le solaire sont encore très loin d’avoir pris la relève. Personne, me semble-t-il, ne présente le bilan énergétique et "pollution" de cette séquence d’opérations, pourtant bien réelle mais globalement « infiniment » plus polluante qu’un véhicule conventionnel et ceci pour longtemps encore.

Pour terminer cette communication, oui à la voiture TOUT-ELECTRIQUE, mais en s’appuyant sur une argumentation honnête qui aujourd’hui devrait privilégier la solution HYBRIDE, un compromis certes mais dont le bilan global est beaucoup plus satisfaisant et transparent. Ceci dit, je suis convaincu que nos ingénieurs et chercheurs sauront faire évoluer les résultats de cette équation complexe et incontournable qui lie le rendement énergétique à la protection de notre environnement, sans oublier le théorème de Carnot, qui n’a toujours pas été mis en brèche.

Jean-Marie Julien (jmjulien@jmc-conseil.fr ) est membre de Team Auto

L'info en continu

Peugeot fait évoluer l’habitacle de ses futurs modèles 20 avril 2016 par Frédéric MARTY Constructeurs Moselle Distribution Automobile rejoint Précisium 21 avril 2016 par Alice THUOT Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.