Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de février 2017

Le monde l’auto : bilan et prévisions des constructeurs

  • Interview  : Marc Meurer, directeur d’Audi France
  • Portrait : David Tuchbant, président du groupe Identicar
  • Dossier après-vente : Top départ pour la pièce de réemploi
  • Coup de fil SAV : Pierre-Michel Erard, directeur après-vente France de Renault

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 7 avril 2017

La stratégie électrique de Volkswagen s’offre une vitrine à Dresde

par

La marque vient de lancer l’assemblage de sa nouvelle e-Golf dans l’usine de verre de Dresde. Une vitrine symbolique pour la nouvelle stratégie du groupe en matière de mobilité électrique.

La renaissance de Volkswagen passera par Dresde. Un symbole pour le groupe, même si ce dernier n’en fait pas mention. La « Florence de l’Elbe » a subi l’un des pires bombardements de la seconde guerre mondiale avant de passer un peu moins d’un demi-siècle sous l’autorité de l’ancienne RDA. Aujourd’hui, ses monuments baroques ont été reconstruits et la ville a retrouvé sa dimension culturelle historique. Un lieu idéal pour le groupe VW. L’usine de Verre, implantée en 2001 pour construire la grande berline Phaeton, vient de reprendre du service pour assembler une partie de la production de la nouvelle e-Golf. Près de 30 % de ces véhicules devraient sortir de ces chaines ultramodernes alors que le reste sera issu du site de Wolfsburg. Une fabrication symbolique dans une usine qui l’est tout autant pour Volkswagen. Au-delà de la ligne de montage, les visiteurs peuvent essayer un véhicule électrique, parcourir une exposition sur la mobilité du futur et prendre livraison de leur voiture sur place. Un incubateur de start-ups accueille également dix entreprises sélectionnées pour leurs innovations dans le domaine de la mobilité.

Centre de la mobilité du futur

Construite pour accueillir l’assemblage de la Phaeton et de quelques modèles Bentley, l’usine de verre ne ressemble à aucun autre site de montage d’un véhicule. Ses parois extérieures et intérieures totalement vitrées donnent une vision unique et laissent entrer la lumière du jour. Les voitures défilent sur un sol mobile recouvert de parquet et s’élèvent dans les airs suspendues à des pinces géantes. Un ballet dansé au ralenti et dans un silence peu commun pour un site industriel. La présence de trois robots seulement dénote également par rapport à une usine classique. Ces derniers s’occupent de graver les numéros de série sur les caisses et de monter roues et vitrages. Toutes les autres étapes sont assurées par des ouvriers habillés de blanc. Cette usine idéale représente ainsi une partie du centre de la mobilité du futur souhaité par Volkswagen. Cependant, l’ensemble va bien au-delà. Il symbolise surtout le virage stratégique pris par le groupe après l’affaire du logiciel illégal. En 2025, Volkswagen souhaite vendre 2 à 3 millions de voitures électriques par an. Pour atteindre cet objectif, une trentaine de nouveaux modèles devraient voir le jour. Des chiffres largement au-delà du symbole.

L'info en continu

PSA à la conquête de l’Amérique du Nord avec l’auto-partage 7 avril 2017 par Alice THUOT Constructeurs Formation certifiante 7 avril 2017 par Marion Baile, GNFA Le coin formation

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.