Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de février 2017

Le monde l’auto : bilan et prévisions des constructeurs

  • Interview  : Marc Meurer, directeur d’Audi France
  • Portrait : David Tuchbant, président du groupe Identicar
  • Dossier après-vente : Top départ pour la pièce de réemploi
  • Coup de fil SAV : Pierre-Michel Erard, directeur après-vente France de Renault

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 2 mars 2017

La production automobile européenne en hausse en 2016

par

Selon le bilan de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), l’Europe a confirmé en 2016 sa place de seconde zone la plus importante en termes de production de véhicules particuliers.

Pour la troisième année consécutive, le marché européen du véhicule particulier neuf a connu une hausse de ses ventes. Avec 14,6 millions d’exemplaires vendus, la hausse s’est établie à 6,8 % par rapport à 2015. Chacun des cinq marchés les plus importants du Vieux Continent a contribué à cette progression, à commencer par l’Italie et l’Espace avec des croissances respectives de 15,8 et 10,9 % pour des volumes d’environ 1,15 et 1,82 million de VP écoulés. La France, avec une hausse des commercialisations de 5,1 % pour plus de deux millions d’unités, n’a pas été en reste. L’Allemagne a quant à elle bénéficié d’une croissance de 4,5 % à 3,2 millions de VP vendus tandis que le Royaume-Uni a connu une croissance plus modeste de 2,3 % à près de 2,7 millions de VP immatriculés.

21,2 % de la production mondiale générée par l’Europe

La hausse des commercialisations de véhicules particuliers sur le Vieux Continent s’est accompagnée d’une augmentation de la production. À travers le monde, ce sont plus de 77,7 millions de VP qui ont été produits, contre près de 74 millions en 2015, soit une augmentation de 5,5 %. L’Europe (Russie, Turquie, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan, Serbie et Ouzbékistan exclus) a contribué à hauteur de 21,2 % de ce volume de VP fabriqués l’an passé grâce à une progression de 2,7 %. Avec environ 16,45 millions d’unités produites, le Vieux Continent s’est imposé comme la deuxième zone de production la plus importante au monde, derrière l’Asie. Et, a ainsi presque retrouvé son niveau de production d’avant-crise.

Dans le détail, l’Allemagne est resté le plus important marché de production de VP avec 5,54 millions d’exemplaires fabriqués, un volume en hausse de 0,2 % en 2016 par rapport à 2015. Le top 3 des pays producteurs est composé de l’Espagne (+ 4,3 % et 2,27 millions d’unités) puis du Royaume-Uni (+ 9 % et 1,7 million de VP). La France arrive en quatrième position : en 2016, 4,4 % de VP y ont été produits, soit 1 571 809 millions de véhicules fabriqués.

L’Asie reste le premier producteur mondial

Ces résultats n’auraient cependant pas été aussi positifs en incluant dans le périmètre analysé la Russie et l’Ukraine, qui ont respectivement connu une chute de leur production de 7,7 et 41,4 % par rapport à 2015. En incluant ces deux marchés, ainsi que la Turquie, la Biélorussie, la Kazakhstan, la Serbie et l’Ouzbékistan, la production européenne a tout de même globalement augmenté de 2,2 % à plus de 18,6 millions d’unités, et a représenté 24 % de la production mondiale en 2016.

L’Europe reste cependant loin du volume de la première zone de production à l’échelle mondiale, l’Asie, qui a vu son volume de fabrication de VP progresser de 9,8 % en 2016 à plus de 41 millions d’unités. Cette zone a pesé pour 52,8 % de la production mondiale, dynamisée par la Chine dont la production a augmenté de 18,6 % à 22,5 millions d’unités, mais aussi par l’Inde (+ 10,1 % et 3,62 millions de VP) et l’Indonésie (+ 11 % et 928 105 VP). À noter également les belles performances de la zone Moyen-Orient et Afrique, dont la production a bondi de 22,5 % à plus de 1,8 million d’unités, et ceci, grâce notamment à la bonne santé d’un marché convoité, l’Iran (+ 30,5 % et 1,14 million de VP). Les autres zones de production du monde n’ont pas bénéficié du même dynamisme, à l’image de l’Amérique du Nord qui a connu en 2016 une légère baisse de 0,1 % et a pesé pour 18 % de la production mondiale, et de l’Amérique du Sud (- 13,7 % et 2,8 % de la production globale).

Les exportations européennes en baisse

Cette augmentation de la production européenne n’a pourtant pas empêché une baisse des exportations réalisées par l’Europe, tant en volume qu’en valeur. En volume, les exportations ont reculé de 1,5 % à près de 5 499 044 VP contre 5 580 621 en 2015. En valeur, ces exportations ont connu une baisse de 3,2 % à 125 millions d’euros. En revanche, les importations ont fortement progressé pour la zone Europe : de 15,7 % en volume, soit 2,85 millions d’unités, et de 16,7 % en valeur, soit 37 971 millions d’euros. Au global, la balance commerciale est restée positive : l’exportation de véhicules neufs a généré 87 millions d’euros de surplus, un chiffre cependant en baisse de 9,9 %. En valeur, ces importations européennes proviennent majoritairement de deux marchés, le Japon avec plus de 9 millions de VP importés en 2016 contre 7,7 en 2015, soit une hausse de 17,6 % et les États-Unis avec plus de 7,2 millions de VP importés, soit + 4 % par rapport à 2015. En volume, les importations européennes proviennent en premier lieu de la Turquie (643 892 VP, + 22,3 %) et du Japon (574 827 unités, soit + 19,8 %). La Corée du Sud complète ce top 3 avec un peu plus de 400 000 VP importés, un volume en hausse de 7,2 % par rapport à 2015.

,

L'info en continu

Le nouveau Renault Captur à Genève 2 mars 2017 par Alice THUOT Constructeurs Le marché français du véhicule d’occasion marque le pas en février 2 mars 2017 par Alice THUOT Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.