Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 11 juillet 2016

La mobilité partagée : un impact social positif

par

Le Forum international des transports (FIT) a publié une étude sur l’impact de la mobilité partagée sur l’accès à l’emploi, aux services de santé et à l’éducation.

Dans le cadre d’un exercice de simulation, le FIT a utilisé des données détaillées sur les choix de mobilité des habitants de Lisbonne, au Portugal, pour comparer la facilité d’accès à différents lieux de vie selon deux systèmes de transport différents : l’un, le système actuel de transport public métro-train-bus, l’autre un système dans lequel les systèmes de métro et train sont complétés par des taxis-bus de 8 ou 16 places, utilisables à la demande. Pour évaluer la pertinence de ces systèmes, le FIT a déterminé le nombre d’emplois, hôpitaux et établissement scolaire accessibles en 30 minutes maximum et en a déduit un ratio d’opportunité entre les 10 % de la population les mieux desservis et les 10 % les moins bien desservis. L’accès est plus ou moins équitable selon que la valeur de ce ratio est basse ou élevée.

La mobilité partagée favorise l’accès à ces lieux de vie

Le résultat est sans appel : pour l’emploi, le ratio de 17,3 pour l’accès aux lieux de travail potentiels en empruntant le système de transport public actuel indique une grande inégalité. En revanche, le ratio de 1,8 obtenu pour la mobilité à la demande traduit un accès beaucoup plus équitable. Concernant les services de santé, leur accessibilité est également nettement favorisée par les services de mobilité partagée, avec un ratio de 2,5 à comparer au ratio très inéquitable de 39 obtenu pour le système existant. Enfin, concernant les services d’éducation, les transports publics actuels, avec un ratio de 29,2, n’offrent qu’un accès limité aux établissements d’enseignement secondaire et supérieur, tandis que la formule de la mobilité partagée testée dans l’étude obtient un ratio de 2. Pour confirmer ces observations, le FIT s’est également penché sur un autre indicateur couramment utilisé pour mesurer les inégalités sociales, le coefficient de Gini. Ce dernier indique une égalité parfaite quand il est de 0 et une inégalité parfaite lorsqu’il est de 1.

Un impact positif sur les émissions et les embouteillages

Résultat : le système de mobilité partagée fait baisser le coefficient de Gini de 0,27 à 0,11 pour l’accès à l’emploi, de 0,26 à 0,08 pour l’accès aux services de santé et enfin, de 0,26 à 0,01, soit une égalité presque parfaite pour l’accès à l’éducation. La mobilité partagée a donc un impact positif non négligeable sur l’inclusion sociale.

Mais il ne s’agit pas du seul bénéfice. Toujours selon le FIT, la mobilité partagée peut aussi présenter pour les villes d’autres avantages. Parmi lesquels, des véhicules moins nombreux et de meilleure qualité alors que le parc de taxi collectif et de taxis-bus testé peut assurer aux habitants le même niveau de mobilité avec seulement 3 % du nombre de véhicules actuel. Utilisés plus régulièrement, ces véhicules seront renouvelés plus régulièrement ce qui accélère l’adoption de nouvelles technologies. Enfin, dernier bénéfice : la disparition de la congestion, la réduction des émissions et le gain d’espace dans le cas où les taxis collectifs et les taxis-bus se substituaient aux véhicules particuliers et aux services de bus classiques.

L'info en continu

PSA Retail lance l’opération Summerdayz pour les vacances 11 juillet 2016 par Frédéric MARTY Distribution VN Tesla en tournée estivale 11 juillet 2016 par Frédéric MARTY Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.