Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 10 décembre 2015

La maîtrise des coûts matériels au centre des débats de SRA

par

Chaque année, SRA rassemble les acteurs de la réparation carrosserie autour de thèmes d’actualité avec le concours de nos confrères du Journal de l’Automobile. L’édition 2015 portait sur la maîtrise des coûts matériels automobiles.

Maîtriser les coûts matériels reste l’un des chevaux de bataille des assureurs et mutuelles dans le domaine de l’automobile. Ces donneurs d’ordres ont reçu un coup de pouce avec la baisse de la sinistralité, largement due à la politique de répression mise en place par les pouvoirs publics depuis plusieurs années.

La baisse des vitesses moyennes et une moindre utilisation des véhicules ont permis une baisse des chocs importants. Dans le même temps, les constructeurs ont grandement amélioré la sécurité de leurs voitures grâce à de nombreux systèmes électroniques et à l’emploi de matériaux plus résistants. Cette hausse du contenu technologique des automobiles a provoqué une augmentation de certains coûts liés à la réparation.

Ne pas aller trop loin

Aujourd’hui, le coût moyen d’un sinistre atteint un peu plus de 1 200 euros HT pour un marché de 3,4 millions de réparations par an. « La tendance à la baisse du nombre d’accidents devrait se poursuivre », confirme Jean-Claude Bartnicki, consultant et ancien président d’Axalta. « Nous devons nous battre contre la baisse du trafic dans nos ateliers en nous appuyant sur nos partenaires techniques et fournisseurs de peinture mais aussi en mettant en place des offres autour de services comme le vitrage ou le spot repair », ajoute Frédéric d’Agostino, directeur marketing après-vente de GM France.

Dans ce but, Opel a fondé le label Smart Repair, basé sur des opérations de petite carrosserie forfaitisées. Actuellement, un quart du réseau a adopté ce programme. « Le potentiel du spot repair est très important car le nombre de chocs non réparés est très élevé mais les arbitrages financiers du consommateur ne sont pas favorables à l’automobile », remarque Jean-Claude Bartnicki.

Les réparations sous assurance restent l’essentiel du marché de la carrosserie en France malgré les nombreuses tentatives de développement du spot repair. La rentabilité de cette activité s’avère donc impérative. Un équilibre pas toujours évident à trouver sous la pression des donneurs d’ordres. « Je crois que la tendance est à l’apaisement. Les deux parties ont compris qu’elles devraient travailler ensemble. Les assureurs ont compris que des carrossiers exsangues ne satisfaisaient pas les clients », affirme l’ancien président d’Axalta. Un sentiment renforcé par l’évolution des véhicules et les besoins qui en découlent en matière de réparations.

Des technologies plus exigeantes

Pour illustrer l’évolution technologique des nouveaux modèles, SRA avait invité BMW afin de présenter sa dernière Série 7. Un haut de gamme truffé de caméras, radars et capteurs dans les boucliers mais aussi sur le pare-brise et dans les rétroviseurs. Ce modèle introduit notamment plusieurs systèmes dont le parking automatique. Pour la première fois, une voiture est homologuée pour être manœuvrée de l’extérieur.

Autre exemple de technologie nouvelle, les projecteurs Laser nécessitent lors du remplacement du bloc optique une programmation et un codage à l’aide de l’outil de diagnostic BMW. Dans un second temps, le réglage de ces phares passe par un outillage spécial et une procédure définie par le constructeur. Cet élément n’est qu’un exemple de la forte dépendance de la voiture envers l’outil de diagnostic de la marque. Une présentation qui a fait réagir la salle… Cependant, les volumes de vente de la Série 7 restent limités et peu d’ateliers seront confrontés à sa réparation.

« L’expert qui héritera du premier dossier aura fort à faire ! », a remarqué avec humour Philippe Ouvrard, président de la Confédération française des experts en automobile (CFEA). L’expert a cependant cité dans sa présentation le cas de la Mégane 4 et de sa face avant, dont le chiffrage en cas de choc pourrait être élevé. La baisse des coûts n’est peut-être pas pour demain.

L'info en continu

CarData crée son outil de cotation gratuit 9 décembre 2015 par Alice THUOT Distribution VO Volkswagen et Tracauto distinguent Caréco Capnord et Baudelet Environnement 10 décembre 2015 par Frédéric MARTY Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.