Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de mai 2017

Le monde de l’auto : les constructeurs tissent leur toile sur les réseaux sociaux

  • Interview : Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France
  • Portrait : Philippe Bouchard, président de Call Win
  • Dossier après-vente : garantie  : des formules aux avantages multiples pour les distributeurs
  • Coup de fil SAV : Xavier Riva, directeur après-vente de Toyota France

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 12 janvier 2017

L’Europe planche sur la protection des données des véhicules connectés

par

Dans le cadre de la définition de la stratégie européenne pour le marché unique numérique, la Commission européenne a souligné l’importance du respect et de la protection des données générées par les véhicules connectés et autonomes. Une démarche saluée par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).

« Il est important de se rappeler qu’un véhicule n’est pas un smartphone sur roues. C’est un moyen de transport dont la fonction principale est d’amener les personnes et les biens d’un endroit à un autre. Il exige des normes beaucoup plus élevées en matière de sécurité et de confidentialité par rapport aux smartphones. Il est de la responsabilité du constructeur que le véhicule fonctionne de manière sûre et sécurisée. » C’est via cette déclaration qu’Erik Jonnaert, secrétaire général de l’ACEA, a approuvé la démarche de consultation de la Commission européenne relative à la stratégie européenne de protection des données des véhicules connectés et autonomes. Cette dernière s’est attachée à souligner l’importance de la définition de règles claires sur l’accès aux données de ces véhicules mais a aussi abordé les questions de sécurité, de vie privée et de responsabilité.

Des serveurs ouverts et accessibles aux fournisseurs tiers

Alors que les constructeurs et les fournisseurs d’automobiles se sont engagés dans une course au développement des véhicules connectés et autonomes, l’utilisation et la protection des données dites de fonctionnement, c’est-à-dire, générées par les véhicules, apparaît en effet comme une problématique récurrente. Tout l’enjeu est bien de contrôler la diffusion de ces données aux parties prenantes, notamment les fournisseurs de services que sont les opérateurs d’infrastructures, les fournisseurs de services financiers, notamment pour les flottes, et les prestataires de solutions de diagnostic des véhicules.

« Les constructeurs doivent communiquer les informations pertinentes entre les véhicules et les fournisseurs de services tiers via un serveur neutre, ouvert mais sécurisé sur laquelle les acteurs de l’industrie pourraient partager les datas collectées, explique l’ACEA. Et ceci, en veillant au respect de la confidentialité des données clients. »

Constructeurs et fournisseurs européens s’associent

C’est par ailleurs lors de sa conférence intitulée « Smart Cars : Driven by Data  » que l’ACEA a annoncé s’unir à l’Association européennes de fournisseurs de l’automobile (CLEPA) pour trouver une solution garantissant l’accès sécurisé aux données des véhicules aux fournisseurs de services tiers. Mais si la problématique de la sûreté des données est prioritaire, la Commission européenne, ainsi que l’ACEA et le CLEPA soulèvent aussi la question de la sécurité à bord. « Des risques de sécurité peuvent être générés par la distraction du conducteur. Cette distraction pourrait survenir si les prestataires externes se voient accorder un accès incontrôlé aux systèmes embarqués du véhicule et aux interfaces utilisateur », note l’ACEA. Les constructeurs sont donc disposés à partager avec des tiers des données pertinentes sur les véhicules, pourvu que cela se fasse de manière stricte, en cohérence avec la sécurité sur la route et la sécurité des données.

L'info en continu

Myth Buster 12 janvier 2017 par Jonathan Habersztrau Secteur Land Rover s’impose dans le paysage premium français 12 janvier 2017 par Alice THUOT Distribution VN

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.