Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 18 mai 2016

Les Français ont un peu moins dépensé pour leur automobile en 2015

par

Selon l’étude annuelle de l’Automobile Club de France (ACA), le budget moyen que consacrent les Français à leur véhicule a légèrement diminué de 1,45 % alors que, dans le même temps, les prix des carburants ont affiché une forte baisse et le poste d’entretien est resté stable. La faute à une fiscalité toujours plus pesante selon l’ACA.

Prix d’achat, entretien, carburant taxe : l’ACA a passé au crible chacun des postes de dépenses des Renault Clio essence et diesel, d’une Peugeot 308 diesel, d’une Dacia Logan diesel et d’une Toyota Prius hybride. Cinq modèles représentatifs du parc français et de deux grandes catégories d’automobilistes, les petits rouleurs qui parcourent autour de 8 000 kilomètres par an et les gros rouleurs avec plus de 15 000 kilomètres au compteur. Résultat : le budget moyen que les Français consacrent à leur véhicule a diminué de 1,45 % en 2015.

Mais si détenir un véhicule coûte donc globalement moins cher, l’évolution des budgets diffère selon les différents postes observés par l’ACA. Première constatation, le budget moyen de l’automobiliste a pâti des baisses des bonus accordées par l’État. À titre d’exemple, la Toyota Prius a vu son aide financière diminuée à 939 euros, tandis que la Clio diesel n’a plus bénéficié de son bonus de 150 euros. L’achat moins la reprise reste le plus lourd chez les cinq automobilistes et absorbe 37 % du budget de la Logan (4 733 euros de budget global), 41 % de la Prius hybride (8 723 euros), 42 % de la 308 diesel (7 954 euros), 43 % de la Clio essence (5 796 euros) et 47 % de la Clio diesel (6 011 euros).

L’entretien, deuxième poste du budget

Le budget entretien est calculé sur le total des dépenses recommandées par le constructeur pendant les 120 000 premiers kilomètres puis ramenées au kilométrage parcouru dans l’année étudiée. Ce qui inclut donc les opérations d’entretien préventives mais non curatives. Si les coûts liés à l’entretien restent globalement stables par rapport à l’année dernière, ce poste reste néanmoins le deuxième le plus important pour quatre des cinq véhicules. Il représente ainsi de 14 % (Clio essence) à 20 % (Peugeot 308) du budget annuel de l’automobiliste.

Autre poste de dépenses analysé, celui du carburant. La baisse notable des prix des carburants, qui a atteint 8,9 % pour le super SP95 et - 10,6 % pour le gazole, n’aura finalement eu qu’un faible impact sur le budget moyen de l’automobiliste français. Le poids toujours plus lourd des taxes appliquées au carburant est montré du doigt par l’ACA. En 2015, ces taxes ont généré 34 milliards d’euros. Ainsi, les cinq automobilistes ont dépensé entre 470 euros (Clio diesel) et 1 045 euros (Prius hybride essence) pour leur consommation de carburant.

L’ACA fustige le poids des taxes

Des taxes toujours plus lourdes dans le budget de l’automobiliste, c’est bel et bien ce que déplore l’ACA dans son étude annuelle qui souligne que l’ensemble des taxes acquittées par les usagers de la route ont atteint 63 milliards d’euros, soit un montant supérieur à l’impôt sur les sociétés. Comme dit précédemment, les taxes sur les carburants ont constitué la moitié de cette manne (34 milliards d’euros). Les péages, dont les prix ont été gelés en 2015 par décision ministérielle, ont rapporté 9 milliards d’euros, tandis que la TVA sur les véhicules neufs a généré 6 milliards de gains. Sans oublier les taxes sur l’entretien (5 milliards), sur l’assurance (4 milliards) mais aussi les certificats d’immatriculation (2 milliards) et les amendes forfaitaires (1,7 milliard).

Ainsi, si pour la grande majorité des produits et services, les taxes représentent environ 20 % du prix payé, cette charge fiscale augmente en flèche quand il s’agit des dépenses des automobilistes. À titre d’exemple, ces dernières pèsent pour 23 % d’une Clio diesel, 25 % d’une Dacia Logan et 26 % pour une Peugeot 308. La palme revient à la Toyota Prius hybride essence avec un ratio atteignant 26 % du budget total et à la Clio essence avec 27 % du budget consacré aux taxes.

L'info en continu

L’Argus dresse le portrait-robot du véhicule d’occasion français type 18 mai 2016 par Alice THUOT Distribution VO Forte augmentation de la production financière de CGI 18 mai 2016 par Alice THUOT Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.