Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 2 septembre 2016

Kia renforce la famille Optima

par

La marque coréenne complète sa gamme avec l’arrivée du break Optima, de la déclinaison sportive GT et de la version hybride rechargeable.

Arrivée en France en 2015, la berline Optima est épaulée aujourd’hui par les versions break (SW), sportive (GT) et hybride rechargeable (PHEV). Parmi ces déclinaisons, la SW et l’hybride représentent deux modèles importants sur ce segment. En effet, le segment D reste stable en Europe après une période de forte baisse. Il représente approximativement 8 % du marché, soit 1,3 million d’unités. Selon la marque, ce niveau devrait se maintenir jusqu’à l’horizon 2018 malgré la percée des SUV. Dans cette catégorie de voitures, les breaks sont particulièrement appréciés puisqu’ils atteignent 50 % des ventes. L’arrivée de l’Optima SW s’avère donc importante pour la marque, afin de séduire l’importante clientèle professionnelle présente dans le segment. Cette dernière a représenté 76 % des ventes en 2015 et devrait également être intéressée par la version hybride rechargeable.

Un complément de gamme nécessaire

La marque sait qu’elle ne réalisera pas de gros volumes avec la famille Optima. La star chez Kia reste le SUV Sportage, qui assure un tiers des ventes de la firme en France, avec une hausse de 43 % à fin juillet. « Ces nouvelles versions d’Optima ne représenteront pas de gros volumes mais elles nous permettront d’atteindre nos objectifs », explique Gaël du Bois de Beauchesne, directeur marketing de Kia Motors France. Des résultats qui devraient atteindre les 32 500 immatriculations en 2016 selon Marc Hedrich, directeur général de Kia Motors France. « Nous pourrons peut-être atteindre notre record mais nous voulons atteindre 50 000 voitures à l’horizon 2018 », ajoute-t-il. Pour y parvenir, la firme poursuit son plan produit. Les prochaines nouveautés devraient prendre la forme d’une version break de l’hybride rechargeable en 2017 et d’une nouvelle Rio lors du prochain Mondial de l’automobile. Cependant, Kia fonde de grands espoirs sur son crossover hybride Niro, commercialisé dès ce mois de septembre à des tarifs compétitifs.

L’offensive Eco-Tech

L’arrivée de cet hybride rechargeable correspond au développement d’un nouveau pilier pour la marque. Jusqu’à présent, Kia avait basé son image sur le design et sur la garantie 7 ans. Aujourd’hui, un troisième argument doit séduire le public : l’offre Eco-Tech. Ce concept repose sur plusieurs modèles équipés de technologies différentes mais complémentaires : l’hybridation légère introduite sur Niro, l’hybride rechargeable présent sur Optima et l’électrique pur développé sur Soul EV.

L’Optima PHEV arrive sur un segment de l’hybride rechargeable en plein développement (+ 53 %) mais encore limité. L’essentiel de l’offre sur le marché français est constitué de modèles premium. Kia souhaite donc profiter de son positionnement généraliste pour se démarquer. La seule concurrente réelle de l’Optima est la VW Passat GTE. Les deux voitures offrent des caractéristiques assez proches pour un tarif en faveur de la coréenne (45 990 euros contre 47 930 euros pour la Passat GTE berline). La garantie 7 ans également valable sur ce modèle constitue un autre point fort selon Kia, puisqu’il assure une certaine tranquillité aux clients. Au-delà de cette motorisation, l’Optima GT et son moteur essence de 245 chevaux ne sera proposée en France qu’en break. Cette déclinaison SW devrait être plus populaire avec le diesel 1,7 l CRDi de 141 chevaux, disponible avec une boîte manuelle à six vitesses ou une transmission à double embrayage DCT 7. Les tarifs de ces modèles sont compris entre 33 990 euros (Optima SW 1,7 l CRDi Premium) et 39 990 euros (Optima SW 1,7 l CRDi DCT 7 GT Line). Cette dernière finition devrait séduire les clients particuliers, minoritaires sur le segment. Les 77 % d’acheteurs professionnels se tourneront plutôt vers un niveau intermédiaire.

L'info en continu

Kia Rio : les photos officielles 2 septembre 2016 par Alice THUOT Constructeurs Marie-Hélène Pelletier nommée directrice de Renault Retail Group Paris (...) 2 septembre 2016 par Christophe CARIGNANO Nominations

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.