Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de septembre 2017

Monde de l’auto Crédiscopie 6 mois : les captives des constructeurs progressent encore

  • Interview  : Thierry Lespiaucq, président de Volkswagen Group France
  • Portrait  : Stéphane Magnin, directeur de l’activité automobile de Suzuki France
  • Dossier après-vente : Agents, un maillon toujours fort
  • Coup de fil SAV  : Olivier Guillemot, président et co-fondateur de GarageScore SAS

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 22 mars 2017

Jacques Rivoal (Volkswagen Group France) : « En vendant PGA, nous souhaitions mettre fin à une situation atypique »

par

Entretien avec le président du groupe Volkswagen pour la France qui revient sur la cession de PGA Motors et la naissance du groupe VGRF. Côté marché, Jacques Rivoal estime qu’il pourrait bousculer structurellement vers un nouveau canal tactique si les ventes aux particuliers ne repartent pas à la hausse.

Auto Infos : Quelle est votre réaction suite à l’annonce de la vente de PGA Motors par Porsche Holding à Emil Frey ?

Jacques Rivoal : Finalement, nous souhaitions mettre fin à une situation qui était assez atypique. Nous étions amenés à investir, via Porsche Holding, dans des concessions d’autres marques que celles du groupe. La finalité de Volkswagen est de développer des produits et des moteurs. Nous régularisons la situation avec cette cession. Une douzaine de sites filiales représentant 8 000 VN à l’est de Paris, Nice et Cannes viendront donc compléter ce nouvel ensemble avec les concessions PGA Motors dans une structure baptisée VGRF (Volkswagen Group Retail France) dont l’actionnaire restera Porsche Holding. Nous avons déjà fait ces changements en Allemagne et en Espagne afin d’avoir notre groupe de distribution. Tout en sachant que l’objectif est de conserver l’ADN d’entrepreneurs indépendants qu’était celui de PGA.

A. I. : Comment va s’organiser le groupe Volkswagen avec cette unité supplémentaire ?

J. R. : Rien ne change. C’est Porsche Holding qui gère cette nouvelle structure. Xavier Deveza, qui était notre interlocuteur chez PGA, prend cette responsabilité chez VGRF. Nous aurons face à nous un chef d’entreprise. L’idée c’est d’avoir le même type de relation qu’auparavant.

A. I. : Des restructurations sont-elles à prévoir suite à cette opération ?

J. R. : Sur l’ancien territoire de PGA, il n’y a pas de raison d’engager des restructurations. Pour ce qui concerne les succursales, aucune raison de bouger les choses non plus. L’objectif, c’est de développer des synergies entre les points de vente, notamment sur le véhicule d’occasion qui est un point de progrès pour ces succursales.

A. I. : À quelle date l’ensemble de cette opération PGA sera-t-elle effective ?

J. R.  : Nous ciblons l’été prochain pour être opérationnels avec cette nouvelle structure.

A. I. : Comment percevez-vous cet étrange début d’année 2017 où les ventes à particuliers poursuivent leur baisse ?

J. R. : Le marché est étrange effectivement. On voit que le marché à particuliers ne repart toujours pas, c’était déjà le cas en 2016. Ce qui est nouveau, c’est que le marché des flottes baisse également alors que le marché global progresse. Le marché devient de plus en plus tactique et on en arrive à considérer que ce n’est plus du tactique conjoncturel. On pense que c’est une déformation assez structurelle du marché français où les canaux tactiques continuent à croître. Et c’est probablement une manière de vendre des véhicules neufs à un prix différent sous la forme de VO récents.

A. I. : N’y a-t-il pas un danger pour les réseaux ?

J. R. : C’est vrai que notre priorité a toujours été le marché des particuliers et des flottes. Nous sommes moins orientés sur le tactique par rapport à nos concurrents. Aujourd’hui, nous nous interrogeons car on voit bien que certains acteurs réussissent à professionnaliser leur manière de travailler tout en ayant une rentabilité qui reste bonne pour leur réseau. Si les choses se poursuivent, 30 à 40 % du marché pourraient devenir tactiques. Nous sommes prudents pour l’instant.

A. I. : La France va-t-elle bousculer vers une évolution du marché de type allemand ?

J. R. : Le marché est imprégné d’incertitudes, tant en raison des évènements macro-économiques mondiaux que des élections en Europe. Nous espérons tout de même que le marché des particuliers comme celui des entreprises repartiront à la hausse.

L'info en continu

Véhicules électriques : Renault franchit le cap des 100 000 batteries (...) 21 mars 2017 par Christophe CARIGNANO Constructeurs RCI Bank et l’ESCP organisent une compétition autour des nouvelles mobilités 22 mars 2017 par Christophe CARIGNANO Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.