Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 28 avril 2016

Il n’y a pas que les constructeurs qui se tirent la bourre, les associations de défense des conducteurs aussi ! Laquelle choisir ?

par

Les faits :

J’ai reçu coup sur coup semaine passée un courrier de 40 millions d’automobilistes daté du 15 avril et un de la Ligue de défense des conducteurs (sans date, c’est plus facile pour les campagnes). Les deux associations proposent de répondre à un questionnaire intitulé « Grand Référendum pour la Sécurité Routière » pour l’une et « Enquête Nationale 2016 sur la Sécurité Routière » pour l’autre. Les deux veulent surtout obtenir un soutien et qu’on les subventionne. Alors laquelle choisir ?

Réflexion :

Il y a beaucoup de similitudes entre les deux approches et les questionnaires, comme par exemple cette question : « sur certaines routes, vous arrive-t-il de ne plus savoir à quelle vitesse vous êtes autorisé à rouler ? » De même et surtout pour la question 14 des deux formulaires qui commence par « Êtes-vous prêt à aider l’association pour l’une, faire un geste pour l’autre et si OUI, merci de compléter le coupon ci-dessous, ce qui incite ensuite à choisir le montant de son don pour que sa participation soit prise en compte comme à la grande époque des concours dits « Everybody Wins » de la VPC où l’on incitait à commander pour recevoir son lot de gagnant. Je ne vois par ailleurs pas beaucoup de différences dans le positionnement des deux associations. Les stupéfiants et l’alcool sont clairement mentionnés par 40 millions d’automobilistes comme les deux principales causes d’accidentalité se référant à des données de l’ONISR (Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière). La Ligue y ajoute l’imprudence des jeunes et l’inattention. Les deux sont en phase également sur la mise en cause de l’infrastructure routière dans nombre de cas d’accidents mortels. Il y a bien quelques différences au niveau des chiffres indiqués, par exemple, 90% des infractions pour l’une et 95% pour l’autre sont constituées d’excès de vitesse de – de 20 km/heure mais peu importe, l’idée est bien toujours la même. Au niveau des propositions, l’une est favorable à supprimer les amendes pour les petits excès de vitesse mais laisser la perte de points et l’autre pose la question de la préférence entre l’amende et la perte de points… Je pense quant à moi que la question mérite d’être posée !

Ma conclusion subjective :

Démarche habile de marketing direct dans les deux cas qui se rapproche un peu quand même des tentatives de certains partis politiques en mal de financement… Une chose est sûre, elles sont au moins toutes les deux d’accord et moi avec pour dire qu’il y a en a marre de cette répression à tout crin. Pour reprendre une réplique célèbre d’un homme politique, en l’occurrence Jacques Duclos, c’est un peu « Bonnet blanc et blanc bonnet ». Alors, pourquoi choisir entre ces deux associations, je propose un rassemblement de large union, loin des clivages politiques avec pour ambition de rendre plus sûres les infrastructures et plus efficaces les processus de formation et de responsabilisation, notamment des jeunes conducteurs.

Et vous, quel est votre point de vue ? jl.chotard@kataption.org

L'info en continu

Point S à la conquête du Maroc avec Imperial Pneu 28 avril 2016 par Alice THUOT Après-vente Matthias Müller CEO Volkswagen Group : « 2016 sera une année de transition (...) 28 avril 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.