Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2017

Monde de l’auto : le salon de Lyon mise sur les distributeurs régionaux

  • Interview : Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai France
  • Portrait : Carla Gohin, directrice de la recherche, de l’innovation et des technologies avancées du groupe PSA
  • Dossier après-vente : Equip Auto se replace au centre du jeu
  • Coup de fil SAV  : Olivier Jean-Jacques Lafont, président-directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 5 janvier 2017

Ford et Toyota créent un consortium pour faciliter la connectivité

par

Du partenariat lancé il y a un an entre Toyota et Ford pour faciliter la connectivité des véhicules aux smartphones, est aujourd’hui né le consortium SmartDeviceLink destiné à créer une norme uniforme pour intégrer aux véhicules des applications de smartphones. Outre ces deux membres fondateurs, d’autres constructeurs, dont PSA, ont rejoint les rangs du consortium.

Un nouveau cap vient d’être franchi dans la course à la connectivité qui oppose les constructeurs aux géants internet Google et Apple, pour ne citer qu’eux. Il y a un an, à l’occasion du CES de Las Vegas, Toyota annonçait l’adoption du logiciel SmartDeviceLink. Produit par la société Livio, filiale de Ford, ce logiciel sur lequel la plateforme SYNC AppLin de Ford est conçue permet d’interfacer un smartphone au système multimédia d’un véhicule. Disponible en open source, SmartDeviceLink représente une alternative crédible pour les constructeurs et les équipementiers, face aux systèmes proposés par Google (Google Androïd Auto) et Apple (Apple CarPlay).

Un consortium pour définir la norme

Les deux constructeurs passent aujourd’hui la seconde avec la création du consortium baptisé du même nom que le logiciel, SmartDeviceLink. Outre ces deux membres historiques, quatre autres constructeurs – Mazda, Suzuki, le groupe PSA et Fuji Heavy Industries – ont d’ores et déjà rejoint ce consortium. À leurs côtés, des fournisseurs comme Elektrobit, Luxoft et Xevo et potentiellement, Harman, Panasonix, Pioneer et QNX qui ont chacun signé des lettres d’intention.

L’ambition de ce consortium est de définir de nouvelles normes de connectivité via le développement d’une plateforme logicielle en open source. L’adoption de ce logiciel par différentes parties prenantes de l’industrie automobile et leur adhésion à ce même consortium doit permettre, d’une part, aux développeurs d’application de rendre leur innovation applicable à grande échelle, mais aussi, d’autre part, d’augmenter la qualité et la sécurité du logiciel SmartDeviceLink.

L'info en continu

Nouvelles mobilités : quels développements et quels impacts ? 4 janvier 2017 par Alice THUOT Secteur Le groupement Alternative Autoparts s’élargit 5 janvier 2017 par Frédéric MARTY Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA