Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de juillet 2017

Le monde de l’auto : ventes aux professionnels, les tigres asiatiques affûtent leurs griffes

  • Interview : Vincent Salimon, président de BMW Group France
  • Portrait : Renaud Bertin, avocat
  • Dossier après-vente : Pièces de rechange, la bataille de la pièce multimarque est lancée
  • Coup de fil SAV : Éric Girot, directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 14 juin 2017

Five Star donne de nouvelles armes à ses adhérents

par

L’enseigne adossée au groupe Axalta vient de vivre sa convention annuelle à Barcelone. L’occasion de présenter toutes les nouveautés mises en place pour améliorer le quotidien des adhérents et préparer l’avenir.

Chaque année, les carrossiers Five Star partagent moments de travail et de détente lors de leur convention. Cette année, l’enseigne avait choisi Barcelone pour présenter ses nouveautés et faire le point sur le déploiement de son plan Perspective 2020. Un plan qui met l’accent sur l’excellence en matière de technologie, de business et de protection de l’environnement. À la fin du mois de mai, l’enseigne comptait 444 ateliers en France, soit 16 de plus qu’au début de l’année. Le chiffre d’affaires global atteignait 550 millions d’euros pour un volume d’affaires moyen individuel légèrement supérieur à 1 million d’euros HT.

L’un des axes de travail de Five Star depuis plusieurs années est la signature d’accords avec les constructeurs. Cette politique permet d’offrir de meilleures conditions d’achat de pièces aux adhérents et des services complémentaires. Le nouveau venu sur cette liste n’est pas anecdotique puisqu’il s’agit de Renault.

Accord avec Renault

L’arrivée récente de Valéry Guillou au poste de directeur commercial pièces de rechange de la Sodicam a accéléré des discussions déjà entamées depuis longtemps avec la marque au losange. Cet accord ne concerne pas les remises tarifaires afin de « ne pas perturber les relations commerciales en cours entre le réseau Renault et les carrossiers Five Star sur le terrain » comme l’explique le directeur commercial. Le principe repose donc sur un niveau de remise de fin d’année (RFA) conditionné à une progression de l’achat de pièces chez Renault. « En matière de services, nous souhaitons recueillir les besoins des carrossiers Five Star pour constituer une offre pertinente », poursuit Valéry Guillou.

Cet accord est important pour l’enseigne puisque le parc roulant de la marque au losange est conséquent. Après cette signature, il ne reste donc plus qu’à séduire PSA et quelques importateurs. Un premier rendez-vous a d’ailleurs eu lieu avec PSA, Kia et Volvo. En attendant de nouveaux progrès, Five Star travaille également sur son offre de pièces de réemploi.

Partenariat avec Indra

Depuis le début l’année, l’obligation légale de proposer aux clients des pièces de réemploi a nécessité la mise en place d’une offre structurée. Chez Five Star, ce paramètre a été géré par l’introduction d’une mention spécifique sur les ordres de réparations et par un accord avec Indra. « Indra est une entité nationale et nous avons obtenu des conditions spécifiques pour nos carrossiers », explique Alain Bessin, président du GIE Five Star. Un accord bienvenu, même s’il reste encore quelques problèmes à résoudre autour de cette offre d’occasion. « Le problème est la qualité des pièces de réemploi. Elles nécessitent plus de temps de main-d’œuvre que les pièces neuves mais les experts n’accordent pas ce temps supplémentaire », reconnaît Alain Kerbellec, carrossier Five Star en Bretagne. Pour le chef d’entreprise, « il est indispensable de mettre en place une charte sur l’utilisation des pièces de réemploi ». Un sujet à l’étude lors de ce congrès dans le cadre d’une réunion spécifique.

La réussite de la pièce d’occasion passera sans doute par l’obtention d’une marge équivalente à celle de la pièce neuve pour les carrossiers, tout en conservant un avantage financier pour l’assureur. Les premiers freins ont été levés grâce à l’introduction d’un système de sécurisation des paiements entre réparateurs et déconstructeurs. « Les carrossiers attendaient de recevoir la pièce pour la payer et les recycleurs attendaient de recevoir le paiement pour envoyer la pièce », remarque Alain Bessin. « Il était donc nécessaire de mettre en place un mode de paiement sécurisé », poursuit-il. Enfin, pour affronter l’avenir, la solution de la diversification est plus que jamais d’actualité pour Five Star. « La baisse de la sinistralité va se poursuivre et les carrossiers qui ont transformé leur entreprise en centre de mobilité se portent plutôt bien », constate Alain Bessin. Ainsi, l’entretien mécanique et la location de véhicules sont quelques-unes des solutions nécessaires pour préparer l’avenir.

L'info en continu

Les Français toujours accros au portable au volant 13 juin 2017 par Maxime Patout Secteur 07ZR.com s’ouvre aux pièces de rechange 14 juin 2017 par Frédéric MARTY Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.