Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de juillet 2017

Le monde de l’auto : ventes aux professionnels, les tigres asiatiques affûtent leurs griffes

  • Interview : Vincent Salimon, président de BMW Group France
  • Portrait : Renaud Bertin, avocat
  • Dossier après-vente : Pièces de rechange, la bataille de la pièce multimarque est lancée
  • Coup de fil SAV : Éric Girot, directeur général d’Alliance Automotive Group

Edito | Découvrir

S’abonner

jeudi 22 juin 2017

Exemple d’uberisation et limites de plateformes digitales

par

Les faits :

J’avais réservé pour un déplacement un chauffeur sur une plateforme « de la profession » pour m’accompagner et venir me chercher à l’aéroport lors du retour dont j’avais pris soin d’indiquer le N° de vol puisque la promesse client est qu’elle est informée de retards éventuels qui sont pris en compte pour qu’on ait le chauffeur au bon endroit au bon moment. Tout s’est bien passé à l’aller avec le prix forfaitaire garanti, les rappels SMS qui vont bien… et l’info que le chauffeur vous attend devant chez vous. J’aurais aimé qu’il en soit de même au retour un dimanche matin mais ce ne fut pas le cas. Quand j’ai eu l’autorisation de rallumer mon portable soit 20 minutes en retard du fait de l’avion, j’avais reçu des SMS de la plateforme m’indiquant que mon chauffeur était en route, qu’il était arrivé, que l’attente serait gratuite 5 minutes puis facturée 0.45 €/min (10 min max). J’avais aussi un message sur mon répondeur portable du dit chauffeur qui me disait qu’il avait essayé de me joindre et que le délai de 10 minutes d’attente étant dépassé, il était reparti… et (poli) qu’il me souhaitait une bonne journée. J’ai essayé de répondre au SMS plateforme pour dire que l’avion avait du retard et que je souhaitais un autre chauffeur, celui prévu étant déjà parti. Mais impossible d’envoyer un SMS sur un N° qui n’accepte pas les reply, pas de N° de quelqu’un à appeler pour m’aider… J’appelle donc le chauffeur (sympa) qui me dit qu’il est bien parti et qu’il ne peut pas me mettre en relation avec la plateforme mais qu’il va essayer sans garantie de se mettre en relation avec eux (car c’est dimanche) pour demander qu’on m’envoie un autre chauffeur. Je consulte alors mes mails et je vois que j’ai reçu une facture de 20,78 € avec les précisions et détails suivants. "Conformément à nos Conditions Générales d’Utilisation, vous avez été débité du montant forfaitaire indiqué, suite à l’annulation de la course que vous aviez commandée (car la course a été annulée plus de 5 minutes après la commande)".

PRIX FORFAITAIRE POUR ANNULATION

Frais d’annulation 15 €

Frais d’attente chauffeur 4,5 €

Garantie zéro majoration 1,28 €

Et là, bien sûr, plus de notion de N° de vol que j’avais mentionné lors de la commande !

Réflexion :

Le sentiment de s’être fait pigeonné et de n’être pas plus avancé est désagréable. J’ai répondu que je n’étais pas d’accord et demandé si on pouvait m’envoyer un autre chauffeur cette fois-ci par mail. N’ayant pas de réponse je suis alors allé sur l’appli smartphone (pas facile avec les difficultés de connexion d’Orly) pour commander une « nouvelle course » dont je vous passe quelques détails mais qui s’est bien passée au final. Entre temps j’ai reçu un nouveau mail de Louise qui se disait désolée de la situation et m’informait qu’elle avait procédé au re crédit de ma carte bleue… A voir si ce sera bien effectif, pour le moment ça n’apparait pas sur mon compte.

Ma conclusion subjective :

Tout est bien qui finit bien me direz-vous ! C’est vrai sauf que ça m’a gâché un peu mon arrivée à Orly et ma perception de cette société de chauffeurs… En tout cas, j’ai bien retenu la leçon comme me le disait le chauffeur qui m’a ramené, il ne faut jamais réserver par avance sur l’appli avec un N° de vol mais le faire simplement lorsqu’on est arrivé et qu’on a récupéré son bagage. Merci ! Le seul de mes réflexes à avoir été mauvais a été de vouloir avoir quelqu’un en ligne et de plus un dimanche… Pour ce qui les concerne, Il faut sûrement qu’ils travaillent mieux « l’omni-canal » pour que le parcours client là aussi soit sans coutures !

Et vous, quel est votre point de vue ?

jl.chotard@kataption.org

L'info en continu

Les start-up de la mobilité font leur entrée dans Station F 22 juin 2017 Secteur Mieux se connaître pour se projeter plus facilement dans l’avenir 23 juin 2017 par Marion Baile, GNFA Le coin formation

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.