Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 13 juin 2016

Et si la montée en puissance de la LOA devenait très dangereuse ?

par

Comme vous pouvez tous le constater depuis trois ans, les financements en LOA ont le vent en poupe puisqu’ils ont dépassé ceux réalisés en crédit classique l’année dernière et qu’ils représentent dorénavant 65 % des financements réalisés sur les ventes de véhicules neufs en France !

Cela représente environ 300 000 dossiers par an répartis entre les captives des constructeurs (dont c’est devenu le thème principal de communication) et les indépendantes comme Cetelem, CGI et Viaxel.

Cela participe sans nul doute aux bons chiffres de ventes neuves à fin mai 2016 (avec + 7 %) puisque les échéances mensuelles proposées avec ou sans apport sur 36 mois sont très basses.

Les propositions actuelles, inférieures dans 80 % des cas à la barre psychologique des 400 euros par mois, étonnent souvent les prospects, voire les rendent méfiants quand ils les comparent aux propositions en crédit classique réalisées par leurs banques personnelles. Alors, peut-on penser que les Français plébiscitent la LOA et ont enfin adopté le mode de consommation automobile cher aux Anglo-saxons ?

La réalité est malheureusement plus complexe au niveau de cette triangulaire commerciale :

  • Les Français sont devenus des experts en matière d’offres d’opportunités et se sont habitués au nouveau discours marketing des marques mettant moins en avant les remises et plus en avant les mensualités. Au point d’ailleurs de pouvoir acheter des VN moins chers que des VO et/ou des VN français moins chers que des VN importés !
  • Les distributeurs, soucieux de ne pas rater la moindre prime de volume face à leur concurrence intra et inter marque, jouent le jeu financier à court terme en oubliant le montant des valeurs résiduelles pas toujours aussi abondées que nécessaire.
  • Les marques se disent que cela fabriquera de futurs bons VO de 3 ans qui viendront compléter leurs offres traditionnelles de VO très récents.

Malgré tous ces atouts, nos expériences accumulées nous laissent une crainte élevée sur la capacité d’absorption de ces VO par les réseaux et par les marques car les valeurs résiduelles élevées n’auront pas forcément été toutes provisionnées avec une partie des primes de volumes à court terme !

Berislav Kovacevic

bk@solutionsvo.fr

www.solutionsvo.fr

L'info en continu

Nouvelle Clio : nouveautés et tarifs 13 juin 2016 par Frédéric MARTY Constructeurs Opel poursuit le développement de son programme digital BDC 13 juin 2016 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.