Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de novembre 2016

Le monde l’auto - dossier spécial Mondial de l’automobile

  • Enquête - Cote d’amour des constructeurs
  • Interview - Thierry Sybord, directeur général de Volkswagen
  • Portrait - Marie-Noëlle Tavaud, directrice du GNFA
  • Coup de fil SAV - Benoît Raullin, directeur général de Bidgestone France et Benelux
  • Dossier SAV - La réception atelier à l’heure du digital

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 1er septembre 2015

Divorce officiellement prononcé entre Volkswagen et Suzuki

par

L’alliance entre Volkswagen et Suzuki est définitivement rompue : faute d’entente entre les deux groupes, l’Allemand a été sommé de rendre au Japonais les 19,9 % du capital acquis lors de l’accord passé en 2009.

En 2009, Volkswagen et Suzuki annonçaient un accord dans le but de développer des citadines vertes et de renforcer leur présence sur certains marchés automobiles émergents prometteurs.

Alors que Suzuki souhaitait bénéficier des technologies hybrides mises au point par l’Allemand, ce dernier comptait sur le Japonais afin de conquérir le marché nippon. C’est donc dans cette optique d’un accord gagnant-gagnant que Volkswagen a à l’époque acquis 19,9 % du capital de Suzuki. En échange, Suzuki est entré au capital de Volkswagen à hauteur de 1,5 %.

Seulement voilà, ce mariage ne fera finalement pas long feu : Suzuki dénonçait le refus d’accès aux technologies hybride de Volkswagen. Le groupe allemand expliquait ce veto par le fait que Suzuki ait préféré se tourner vers Fiat pour se fournir en moteur diesel de petite cylindrée.

Volkswagen sommé de rendre ses parts à Suzuki

Face à cette situation, Suzuki a fini par engager en novembre 2011 une procédure d’arbitrage afin de récupérer les 19,9 % qu’a acquis Volkswagen lors de l’officialisation de l’accord. Ce qu’a refusé le groupe allemand.

C’est finalement la Chambre internationale de commerce basée à Londres qui a été saisie par Suzuki afin de trancher cette affaire. Résultat : le droit de résilier le contrat en respectant un préavis raisonnable ayant été reconnu, la Chambre internationale de commerce a ordonné à Volkswagen rendre ses parts à Suzuki.

L’histoire ne s’arrête pourtant pas ici puisque les faits de violation de l’accord par Suzuki ont été partiellement retenus. Le tribunal devra donc se prononcer ultérieurement sur le montant d’éventuels dommages et intérêts en faveur de Volkswagen.

L'info en continu

Le Tucson revient en force chez Hyundai 1er septembre 2015 par Frédéric MARTY Constructeurs TRW dote son catalogue en ligne de nouvelles fonctionnalités 2 septembre 2015 par Alice THUOT Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.