Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 29 janvier 2016

Dépassement des niveaux d’émissions : Mercedes, Opel et Ford invités à s’expliquer

par

Après Renault, c’est au tour de Mercedes d’avoir été entendu par la commission technique chargée de vérifier la conformité des niveaux des émissions de polluants et de CO2. Opel et Ford suivront le 10 février prochain.

L’information avait été révélée il y a quelques jours : outre Renault, plusieurs constructeurs étrangers produiraient des véhicules dépassants les niveaux de polluants fixés par la législation. Si la ministre de l’Écologie s’était alors refusé à dévoiler les noms des constructeurs, plusieurs médias affirmaient déjà que Mercedes, Opel et Ford étaient concernés. L’information est aujourd’hui confirmée puisque Mercedes a d’ores et déjà été entendu hier et qu’Opel et Ford sont invités à venir s’expliquer lors de la prochaine réunion de la commission le 10 janvier sur le dépassement des normes anti-pollution de certains de leurs modèles.

Une porte-parole de Mercedes en France a en effet indiqué à l’AFP que des représentants de Mercedes France, mais aussi du siège à Stuttgart en Allemagne, se sont entretenus avec la commission au sujet des résultats des tests menés sur deux des véhicules de la marque. Avec un scénario identique à celui de Renault : si ces tests, réalisés notamment sur la Classe S, laisseraient en effet transparaître d’importants écarts entre le niveau d’émissions homologué en conditions statiques et celui relevé en conditions réelles, le constructeur a cependant bien précisé qu’il réfutait toute allégation selon laquelle il utiliserait un logiciel de fraude, ou un logiciel permettant de détecter si le véhicule est sur un banc de test. La marque a cependant indiqué qu’elle était actuellement « en train de travailler » au resserrement entre ces deux niveaux d’émissions.

Volkswagen défie l’Assemblée nationale

Toujours en rapport avec le scandale des moteurs truqués, à noter que le patron de Volkswagen France, Jacques Rivoal, ne s’est finalement pas rendu à la convocation de l’Assemblée nationale. La commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblé nationale a en effet ouvert en octobre dernier, suite au scandale de la fraude aux normes anti-pollution de Volksawgen, une mission d’information sur l’offre automobile française composée de 30 députés de toutes sensibilités politiques. Cette mission d’information avait invité par recommandé Jacques Rivoal à présenter les démarches engagées suite au scandale. Ce dernier a expliqué ne pas s’être rendu à cette convocation parce que la marque avait déjà fait savoir à la presse de quelle façon la problématique des moteurs truqués allait être gérée.

Une réaction qui a suscité l’indignation de Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et rapporteuse de cette mission d’information de l’Assemblé nationale sur l’offre automobile. Sur son compte Twitter, elle souligne qu’ « il y a plus de consommateurs français concernés par le logiciel truqueur de Volkswagen que de consommateurs américains », mais que, parallèlement, Volkswagen a été auditionné par les parlements italien, allemand, américain, et anglais. « Pourquoi pas le parlement français ? », demande la rapporteuse qui a appelé Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, à donner à la mission les prérogatives obligeant Volkswagen à répondre aux convocations.

L'info en continu

Trois nouveaux centres Eléphant Bleu à Nancy 29 janvier 2016 par Frédéric MARTY Après-vente Les organismes de formation doivent respecter des critères de qualité 29 janvier 2016 par Marion Baile, GNFA Le coin formation

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.