Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de décembre 2016

Le monde de l’auto : Cote d’amour des financeurs, distributeurs-financeurs. Une relation plus solide que jamais

  • Interview : Serge Naudin, président du directoire de BMW France
  • Portrait : Raphaël Bretecher, directeur général du département design de Hyundai Motor Europe
  • Coup de fil SAV  : Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket
  • Dossier SAV  : Formation technique  : passage obligé de la qualité de service

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 8 avril 2016

Commission Royal : les 52 véhicules testés échouent aux tests de mesure des polluants de NOx et CO2

par

La commission dite Royal, qui a pour objectif de tester les véhicules sur route suite à l’affaire Volkswagen, révèle que la vague de 52 véhicules testés fait apparaître des dépassements plus ou moins importants au niveau des rejets d’émissions polluantes de NOx et CO2. Il faut retenir de ces tests que la norme Euro 6, jugée comme la plus vertueuse, fait apparaître de nombreux dépassements.

Pour ces tests, une commission technique indépendante regroupe des parlementaires, des associations de consommateurs, des ONG environnementales, les services des ministères de l’Environnement, de l’Industrie et de l’Économie, l’UTAC, l’ADEME, l’IFPEN, l’IFSTTAR, l’INRIA, l’INERIS et l’ANSSI.

Aucun résultat publié par constructeur

La commission ayant décidé de ne pas publier les résultats par constructeur, il ne paraît pas raisonnable de pointer un constructeur plutôt qu’un autre. À Auto Infos, nous avons décidé de ne pas relayer les déclarations « anonymes de membres de la commission ou du ministère » faites à l’AFP. Ces déclarations n’ayant qu’une valeur relative pour juger exactement qui sont les bons et les mauvais élèves. La commission donne une revanche des résultats globaux qui font apparaître qu’aucun des 52 véhicules testés ne respecte l’ensemble des normes de NOx et de CO2. À noter que les mauvais résultats concernant les véhicules sous la norme Euro 6 sont assez inquiétants, puisque l’on disait que cette nouvelle norme était la plus vertueuse en matière de rejet de NOx et de CO2.

Un protocole de contrôle en plusieurs étapes

Au niveau du protocole, la commission a utilisé les essais dits « D1 » et « D2 » sur banc à rouleaux en laboratoire :
- « D1 » : le cycle d’essai est conservé mais la procédure est modifiée par rapport à la réglementation : modification de la position du capot, roues non-motrices mobiles, passage de la marche arrière, etc.
- « D2 » : le début du cycle d’essai est modifié, et ensuite on reprend une partie du cycle d’essai classique de l’homologation (la partie extra-urbaine du cycle). On compare les émissions du véhicule lors d’un test classique d’homologation et lors du test modifié. Les émissions devraient être sensiblement identiques dans les deux cas si le véhicule n’est pas équipé d’un dispositif d’invalidation.
- Essai dit « D3 » sur piste d’essais, en reproduisant le cycle d’homologation sur une route et non plus sur un banc d’essais dans un laboratoire. Le véhicule est équipé d’un appareil embarqué qui mesure directement ses émissions. À noter que la seule phase de mise au point du protocole a nécessité la réalisation de plus d’une centaine d’essais par l’UTAC.

Aucun résultat publié par constructeur

Au total, 52 véhicules ont été testés. Ces modèles utilisent différentes techniques de dépollution :
- EGR : recirculation des gaz d’échappement,
- SCR : traitement en continu des NOx par ajout d’un réactif dit AdBlue®,
- NOx Trap : piégeage et stockage des NOx.

Nombre de tests par constructeur

Peugeot 9 ; Citroën 6 ; Renault 12 ; Dacia 1 ; Nissan 2 ; Volkswagen 5 ; Audi 1 ; Ford 4 ; Mercedes 3 ; Opel 3 ; Toyota 2 ; BMW 1 ; Jeep 1 ; Kia 1 et Fiat 1.

Jusqu’à 10 fois au-dessus de la norme pour deux constructeurs

Côté résultats, les véhicules équipés des technologies EGR + SCR présentent plutôt de bons résultats en matière d’émissions de NOx au regard des tests. Une large majorité des véhicules Euro 6 équipés de la technologie EGR + NOx Trap présentent des anomalies, notamment en émissions réelles de NOx jusqu’à cinq fois la norme. Certains véhicules issus de deux constructeurs différents présentent des écarts dix fois supérieurs à la norme.Les véhicules Euro 4 et Euro 5, présentent le plus souvent des anomalies en matière d’émissions de CO2.

Euro 6 : des dépassements importants

Au niveau du cycle « D1 », la commission révèle ainsi que 12 véhicules (principalement des Euro 6) dépassent de plus de 10 % les normes autorisées. Les constructeurs concernés ont été invités à fournir des explications sur les causes de ces dépassements aux membres de la commission indépendante. Pour le « D2 », douze autres véhicules testés, Euro 5 ou Euro 6, ont obtenu des résultats dépassant le coefficient de 1,5.Les constructeurs concernés ont été invités à fournir des explications sur les causes de ces dépassements aux membres de la commission indépendante. Lors de l’essai sur piste (« D3 »), les résultats obtenus montrent qu’une majorité des véhicules Euro 6 testés dépassent de plus de 5 fois leur limite d’émissions (80 mg/km) dont certains, bien au-delà, et que certains Euro 5 sont dans le même cas.

Au niveau du contrôle des rejets de CO2, lors de l’essai « D1 », 25 véhicules, autant Euro 5 que Euro 6, présentent des résultats d’émissions de CO2 au-delà de 12 % de leur valeur déclarée lors de leur homologation. En conditions réelles d’utilisation (« D3 ») les écarts sont significatifs, les trois quarts des véhicules testés présentent des émissions supérieures de 20 à 50 % à la déclaration.

L'info en continu

Stephen Norman est nommé directeur ventes et marketing de Groupe PSA 8 avril 2016 par Frédéric MARTY Nominations Citroën poursuit la digitalisation de son système de distribution 8 avril 2016 par Alice THUOT Distribution VN

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.