Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de mai 2017

Le monde de l’auto : les constructeurs tissent leur toile sur les réseaux sociaux

  • Interview : Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France
  • Portrait : Philippe Bouchard, président de Call Win
  • Dossier après-vente : garantie  : des formules aux avantages multiples pour les distributeurs
  • Coup de fil SAV : Xavier Riva, directeur après-vente de Toyota France

Edito | Découvrir

S’abonner

vendredi 16 juin 2017

Comment évolue la recommandation interne dans les recrutements en 2017 ?

par

Les candidatures obtenues par le biais d’une recommandation interne ou externe ont toujours existé dans le sourcing des recrutements des entreprises. Plus encore dans certains secteurs techniques comme celui de la distribution ou de la réparation automobile. Il n’existe pas de statistiques précises sur le volume des recrutements ainsi pourvus mais l’APEC, dans ses enquêtes annuelles pour le recrutement des cadres, mesure une proportion stable d’environ un tiers du volume des offres de postes pourvus par la cooptation.

Certaines entreprises exploitent plus que d’autres ce procédé, qui selon les concernées, leur permettrait d’atteindre plus facilement les candidats déjà en poste qu’elles convoitent, comme de mieux pallier certains déficits d’attractivité ponctuels ou locaux en se servant de leurs salariés comme garants de leur image employeur. De l’avis général de ces dernières, plus ciblée, plus rapide et moins couteuse que d’autres méthodes de sourcing, la cooptation aurait, selon elles aussi l’avantage de permettre d’obtenir en moins d’une semaine une poignée significative de candidatures utiles même si le procédé n’exclue pas le maintien des différents filtres dans la vérification des compétences, du comportement et des références.

Si la cooptation présente des intérêts, elle aussi a des limites. La première est l’importance du réseau des prescripteurs. Pour être efficace, ce réseau doit être suffisamment dense pour couvrir le plus possible de métiers et de besoins des sites de l’entreprise ou du groupe. De fait la méthode serait mieux adaptée aux entreprises de tailles importantes. La deuxième est la pérennité de la motivation de ces prescripteurs. Comment d’une manière ou d’une autre les motiver pour créer un réseau dont les membres n’hésiteront plus à s’impliquer dans chaque recherche ? Si bien que force est de constater que toutes les entreprises qui utilisent la recommandation n’ont pas systématiquement une taille nationale voire même régionale.

Développer le procédé dans l’entreprise, c’est d’abord structurer la démarche et identifier les prescripteurs. Les profils types, qu’ils soient internes ou externes révèlent évidemment la réactivité à la demande mais aussi une bonne capacité d’analyse pour comprendre les besoins et une adhésion aux valeurs de l’entreprise. La pertinence d’une présentation nécessite en amont une évaluation à minima de l’adéquation avec le profil recherché, la validation de l’intérêt pour le poste ou la proposition financière de la part de la personne éventuellement cooptée. Il est aussi important que ces prescripteurs soient objectifs sur la personne qu’ils recommandent et qu’il puisse se détacher de la sympathie ou des liens affectifs qu’ils entretiennent peut être avec elle pour éviter les déconvenues en cas de non aboutissement de la présentation.

Des entreprises ont bien compris l’intérêt de développer ce mode de sourcing en mettant sur pied une communauté vivante de prescripteurs. Nous même nous proposons une solution alternative aux autres moyens de recrutement. Les inconvénients de ces autres moyens de recrutements sont connus : les sites d’annonces affichent un retour sur investissement assez faible, les réseaux sociaux restent très chronophages et les chasses pures sont longues et onéreuses. S’appuyer sur la cooptation internalisée ou externalisée permet à l’entreprise d’atteindre le marché caché des professionnels qui ne sont pas en recherche active mais aussi de palier l’urgence de la demande ou de répondre à la volonté d’innover pour tester un autre canal de recrutement. Le filtre humain ici reste cependant incontournable et permet de s’assurer, grâce à un entretien préalable, que les profils trouvés peuvent correspondre aux besoins exprimés.

L'info en continu

Hausse des ventes pour PSA en Europe 16 juin 2017 par Maxime Patout Constructeurs Jaguar Land Rover revoit sa logistique PR 16 juin 2017 par Frédéric MARTY Après-vente

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.