Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de

• Monde de l’auto : Spécial salon de Genève

  • Interview : Éric Wepierre,président d’Opel France
  • Après-vente : Les clés d’une relation client digitalisée
  • Coup de fil SAV : Erwan Baudimant, responsable national des ventes de R-M pour la France

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 28 février 2018

Chronique du chasseur n° 8

par

Nous avons vécu une belle campagne de chasse depuis l’ouverture. La confiance revenue, les clients nous ont passé un bon volume de commandes.

Bien sûr il s’agit toujours des espèces les plus rares et les moins faciles à capturer qu’on nous commande et c’est bien pour cela qu’on nous paye ! On nous paye aussi pour garantir à nos clients la livraison de gibiers sains, garantis et autorisés. Et enfin, on nous paye pour le respect qu’on sait apporter aux gibiers que l’on chasse et à la déontologie de nos méthodes d’approche et de capture.

Force est de constater que, en même temps que la hausse du marché, le revers de la médaille reste la forte augmentation des pratiques de braconnage que je vais m’efforcer de dénoncer en quelques lignes afin d’éviter à nos clients et également à mes amis de l’association TEAM AUTO les déconvenues liées à la participation directe ou indirecte à ces pratiques.

Voici donc quelques exemples :

-  Le Gros braconnage, activité déviante et relativement récente qui met en péril les équilibres naturels de notre écosystème. Il s’agit d’une pratique « industrialisée » qui consiste par exemple à utiliser des « appelants » pour appâter le gibier avec des sons et des odeurs alléchantes (des fausses annonces d’emploi par exemple) et à encourager le gibier pour déposer sa trace (son CV pour ceux qui n’auraient pas encore saisi la métaphore) sur des sites attractifs permettant ensuite de vendre la proie si une commande rentre. Cette pratique, bien que totalement illicite, est tellement répandue que le pauvre gibier n’y comprenant plus rien (j’ai répondu à l’annonce et on ne m’a même pas rappelé…) finit par ne plus s’intéresser à ce type d’odeur ou de bruit et passe ainsi à côté des véritables opportunités.

-  Le braconnage coutumier, relève de traditions ancestrales dans certaines tribus telles que les Pygmées ou les Bushmen, pour qui il est de tradition de partir à la chasse en dehors des périodes d’ouverture ou avec des armes illicites mais toujours avec des prétextes très généreux et sans but lucratif. Sans le savoir, ces nobles braconniers ou plutôt « rabatteurs » alimentent les frigos de différents grossistes rusés et peu scrupuleux qui après avoir congelé le gibier le ressortent lorsque le marché est porteur et en font bon commerce.

-  Parfois même ces rabatteurs s’organisent en structures informelles et s’adonnent en parfaite connaissance de cause à un véritable braconnage commercial avec leur viande de brousse vendue sur les bords de route à des restaurants et industries alimentaires.

-  Le braconnage de substance ou devant un manque cruel de nourriture protéinée les « villageois » ont souvent tendance à piéger les animaux pour améliorer l’ordinaire.

-  Je finirai avec le braconnage mafieux qui s’appuie sur des entités internationales de grande notoriété qui trafiquent les espèces animales les plus rares et les plus agiles dans leur biotope en créant de nouveaux courants économiques. La trace laissée une fois par les animaux les plus rares va être proposée parfois en même temps par plusieurs « mafieux » aux mêmes clients « Grands comptes » sur ces marchés qui portent le nom bizarre « d’appels d’offre » et qui sous couvert d’un système de sélection présumé équitable permettent toutes les pratiques allant du favoritisme à la corruption !

Pour terminer ce billet, j’aimerais rappeler à nos candidats et à nos clients que seuls les véritables professionnels peuvent leur apporter toutes les garanties sur leur problématique « recrutement », qu’il s’agisse d’un poste ou d’une mission.

Ne cédez pas aux sirènes des braconniers, ils sont souvent déguisés en « amis » et parfois les situations personnelles complexes font perdre les bons réflexes naturels. Recruter est un véritable métier, il obéit à des règles et ceux qui cherchent un emploi doivent aussi professionnaliser leur démarche en venant par exemple rencontrer notre belle Association TEAM AUTO qui pourra les aider dans leur démarche de repositionnement.

La chronique du Chasseur est assurée régulièrement pour témoigner de l’évolution du recrutement dans l’univers automobile. L’association TEAM ayant pour vocation de partager le savoir de ses membres et leurs relations afin d’aider ceux d’entre eux qui veulent évoluer ou qui recherchent du travail.

Maintenir à jour et approfondir leurs connaissances dans le domaine de l’industrie automobile et des industries annexes. Développer leurs relations avec les décideurs de l’automobile.

L'info en continu

Anne Abboud succède à Xavier Duchemin, nommé chez Opel 28 février 2018 par Frédéric MARTY Nominations Quatre mois avant la commercialisation de l’Audi A6 28 février 2018 par Yelen Bonhomme-Allard Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.