Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de août 2017

Monde de l’auto : vente en ligne, entre tendance et réalité

  • Interview : Pierre-Martin Bos, directeur des marques Fiat et Abarth en France
  • Portrait : Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot
  • Dossier après-vente : Peinture  : le défi de la colorimétrie
  • Coup de fil SAV : Yann Gyssels, co-fondateur de Yakarouler

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 12 juin 2013

Dynamique

Chevrolet vise une septième année de croissance en France

par

Appartenant au groupe familial Berteaux, la concession Chevrolet de Chartres illustre clairement la qualité des points de vente et de services représentant cette marque au sein de l’hexagone. Laquelle, a terminé l’année 2012 en ayant immatriculé 24 747 voitures neuves, mais aussi enregistré de la sorte (et pour la sixième année consécutive) une hausse de près de 10 % de ses ventes. Tout en signant une part de marché de 1,30 % Et Fabrice Recoque, Directeur des ventes de Chevrolet France considère que ce bond en avant devrait se poursuivre en 2013. Cela, alors même que le pointage des scores nationaux de Chevrolet lui sont défavorable au titre des cinq premiers mois de l’année en cours. Puisque ses volumes ont chuté sur cette période de -39,6 %. Ce ressac s’étant soldé par la validation de 5 650 immatriculations et l’occupation d’une part de marché de 0,95 %.

Raisons du repli

Pour expliquer un tel repli et au-delà de l’impact d’une concurrence survitaminée, F. Recoque invoque d’abord la décision de sa firme de renoncer sur notre sol aux ventes directes de modèles à destination des loueurs de courte durée. Il note ensuite que Chevrolet réalise 70 % de ses immatriculations auprès des particuliers, alors que les achats pratiqués par ces derniers ont plongé de 15 % depuis janvier. Puis il revient sur des problèmes de livraisons qui ont pénalisé sa marque. A l’exemple du cas de la Spark face-liftée qui est arrivée sur le marché sans être disponible avant le mois d’avril. ce scénario valant aussi pour la nouvelle Captiva, actuellement lancée, mas sans que ceux qui la choisissent ne puissent en prendre immédiatement possession.

La suite

Reste la suite ! Donc, la période qui débute et où les problèmes d’approvisionnement considérés devraient rapidement se solutionner. Chevrolet pouvant dés lors bénéficier des atouts de top-modèles dédis à de segments (Citadines, SUV...) stratégiques et porteurs du marché... Et relancer du même coup sa dynamique de manière significative. Signe de piste : sa part du marché des particuliers serait repassée de 1 % à 2 % pour le seul mois de mai. En finale ? "Nous devrions, à minima, réaliser de nouveau un volume d’immatriculations égal à celui que nous avons concrétisé sur 2012" commente F. Recoque.Tout comme il imagine que la performance qu’il cible pourrait être plus importante.

Le Joker du réseau

Pour conforter sa course en tête, l’importateur possède par ailleurs une autre carte maîtresse. Celle d’un réseau dont le maillage lui garantit une couverture territoriale satisfaisante. Soit, d’une organisation comptant 173 points de ventes (dont une dizaine d’exclusifs) détenus par 115 investisseurs, dont 65 % représentent simultanément Opel. Ce nombre d’établissements ayant vocation à grimper à hauteur de 180 d’ici au début de 2014. Pour mémoire, ces affaires disposent d’infrastructures de qualité. La majorité des investissements nécessaires à leur modernisation actuelle ayant déjà été réalisés. Et ces entités ont aussi l’avantage de générer des chiffres d’affaires agrémentés d’une marge moyenne de rentabilité qui s’est établie à raison de 0,34 % fin 2012 (contre un taux de 0,77 % en 2011). De plus, et en dépit d’un contexte sectoriel dégradé, ce niveau de profit pourrait être maintenu. Compte tenu d’une activité d’après-vente dopée par une progression annuelle de 25 % du parc roulant de la marque dans l’hexagone, mais aussi d’une hausse de chiffre d’affaires, générée via la poussé des volumes V.N., comme sur la base d’une tarification moyenne en augmentation. Conscient de l’importance stratégique de sa force de distribution, Chevrolet affirme enfin mobiliser ses moyens et ses équipes pour la soutenir. En l’accompagnant, par exemple, sur le front du négoce des véhicules d’occasion... Ou encore, en appuyant une démarche locale de ses opérateurs en matière de ventes directes aux entreprises, comme aux loueurs de courte durée. Toutes choses qui se conjuguent avec le dynamisme propre d’opérateurs, dont les nouveaux contrats viennent d’être signés, réglementation européenne oblige. Nouveaux produits lancés, technicité d’un réseau renforcée, bénéfice aussi d’une notoriété installée : le pari d’une septième étape de croissance semble pouvoir tenir la route...

L'info en continu

Le groupe Rousseau entre chez Opel 12 juin 2013 par Jean-Pierre JAGU-ROCHE Distribution VN La 3ème promotion de l’École des Chefs d’Entreprise de l’Automobile ouvre en octobre (...) 12 juin 2013 par Christophe CARIGNANO Distribution VN

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.