Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de juin 2017

Monde de l’auto : vente en ligne, entre tendance et réalité

  • Interview : Pierre-Martin Bos, directeur des marques Fiat et Abarth en France
  • Portrait : Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot
  • Dossier après-vente : Peinture, le défi de la colorimétrie
  • Coup de fil SAV : Yann Gyssels, co-fondateur de Yakarouler

Edito | Découvrir

S’abonner

lundi 24 juillet 2017

Entente allemande : BMW dément la triche mais reconnaît les discussions

par

Après les révélations du journal allemand Der Spiegel portant sur une possible entente entre cinq constructeurs allemands sur le niveau de polluants de leur diesel, BMW s’explique. Si le constructeur dément s’être entendu pour diminuer la taille du réservoir d’AdBlue, il confirme en revanche les discussions avec des constructeurs sur d’autres sujets relatifs à ces réservoirs.

Vendredi dernier, le journal allemand Der Spiegel mettait en lumière une possible entente entre les constructeurs allemands Volkswagen, Audi, Porsche, BMW et Daimler sur les coûts, les sous-traitants et sur les leviers de diminution des émissions polluantes de leurs modèles diesel. Une information qui aurait été fournie au journal par un document écrit que le groupe Volkswagen aurait adressé aux autorités de la concurrence il y a déjà un an. Daimler se serait également auto-dénoncé, selon les dires de l’hebdomadaire allemand.

Ainsi, moteurs, freins, transmissions, embrayages auraient été passés au crible par plus de 200 salariés dans une soixantaine de groupes de travail avec comme objectif de réduire les émissions des véhicules diesel et de fixer le prix des systèmes de traitement des émissions. Ces discussions entre constructeurs, débutées vraisemblablement dans les années 90, auraient par exemple abouti à la diminution des réservoirs contenants de l’AdBlue, solution qui permet de réduire les émissions d’oxyde d’azote (NOx).

BMW dément la triche mais reconnaît les discussions

Pour l’heure, seul BMW a réagi face à ces accusations. Dans un communiqué de presse, la marque se défend d’avoir modifié ses modèles diesel. « Les véhicules de BMW Group ne sont pas manipulés et sont conformes aux exigences légales respectives. Bien sûr, cela s’applique également aux véhicules diesels. La confirmation est fournie par les résultats des enquêtes officielles pertinentes au niveau national et international », note-t-elle.

BMW précise également qu’il rejette les accusations selon lesquelles les véhicules diesel Euro 6 vendus ne fournissent pas un traitement adéquat des gaz d’échappement dû aux réservoirs AdBlue trop petits. Mais confirme cependant avoir échangé avec d’autres constructeurs non pas sur la taille des réservoirs d’AdBlue mais sur l’installation des infrastructures nécessaires au dispositif AdBlue en Europe. Toujours dans le communiqué, BMW annonce cependant que ses diesel Euro 5 seront rappelés gratuitement pour une mise à niveau logicielle portant sur les niveaux d’émissions de polluants.

Des informations examinées par l’Europe

Suite à ces révélations du journal Der Spiegel, les autorités de la concurrence européenne, la Commission européenne et le Bundeskartellamt, l’Office allemand des cartes, ont ouvert une enquête pour déterminer si Volkswagen, Audi, Porsche, BMW et Daimler se seraient effectivement entendus pour contourner les normes de polluants.

Si aucune conclusion n’a pour le moment été formulée, les marques concernées pâtissent déjà de cette énième mauvaise pub. L’action BMW enregistre une baisse de 2,46 % à 79,18 euros, celle de Volkswagen de 2,2 % à 137,58 euros, celle d’Audi a reculé de 1,9 % à 708,74, Porsche de 1,64 à 49,86 euros et enfin celle de Daimler, qui vient d’annoncer le rappel de trois millions de modèles diesel, chute de 3,72 % à 60,26 euros.

L'info en continu

Valeo : croissance de 9 % au premier semestre 24 juillet 2017 par Alice THUOT Equipementiers Le CNPA sélectionne sept start-up pour son incubateur 24 juillet 2017 par Alice THUOT Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.