Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de juillet 2016

Le monde l’auto : Nouvelles mobilités, quelle stratégie pour les constructeurs ?

  • Interview : Sébastien Perrais, directeur d’Alfa Romeo et de Jeep France
  • Portrait : Maxime Picat, directeur général de Peugeot
  • Coup de fil SAV : Laurent Proust, président de First Stop
  • Dossier SAV : L’enjeu des délais d’immobilisation des véhicules

Edito | Découvrir

S’abonner

mercredi 17 février 2016

BpiFrance se désengage totalement de Valeo

par

BpiFrance a revendu les dernières parts de Valeo qu’elle détenait encore, récupérant ainsi 169 millions d’euros. Une opération qui montre que l’équipementier a su rebondir après la crise automobile.

C’est en 2009 que la banque publique d’investissement entre au capital de Valeo : à cette époque, début de la crise automobile, le cours de l’action de l’équipementier automobile était alors au plus bas, frôlant les 10 euros. « À l’époque, beaucoup se sont demandé si c’était le rôle de l’État d’intervenir dans une entreprise en difficulté. Mais nous avons la particularité d’être un actionnaire patient et de long terme et nous avons porté cette participation dans une entreprise en difficulté pendant plus de six ans  », a expliqué à l’AFP, Antoine Boulay, porte-parole de BpiFrance.

La tempête passée, la banque s’est progressivement détachée de l’équipementier : déjà en mars 2014, BpiFrance avait vendu 2,5 % du capital, puis 1,7 % en mars 2015. Hier, BpiFrance a finalement soldé le restant de ses parts, soit 1,7 % du capital et 3,2 % des droits de vote. Une opération qui a généré un gain de 169 millions d’euros alors que l’action de l’équipementier automobile s’est stabilisée à environ 112 euros.

Un chiffre d’affaires en hausse au troisième semestre 2015

Le désengagement de BpiFrance est donc un synonyme de bonne santé pour Valeo, qui doit d’ailleurs annoncer vendredi ses résultats annuels. Le troisième trimestre 2015 a déjà donné la tendance : le français a bénéficié d’un chiffre d’affaires consolidé de 3 499 millions d’euros, en hausse de 12 % et de 7 % à périmètre et taux de change constants.

Le chiffre d’affaires première monte a quant à lui atteint 2 990 millions d’euros, soit une progression de 13 % et de + 7 % à périmètre et taux de change constant. Dans le détail, l’Europe et l’Amérique du Sud ont constitué les principaux moteurs de croissance avec respectivement + 13 et + 18 %. Enfin, le chiffre d’affaires du marché du remplacement s’est établi 387 millions d’euros, soit une hausse de 6 %, + 4 % à périmètre et taux de change constant.

Des investissements dans des secteurs porteurs

Mais la bonne santé de l’équipementier automobile est aussi visible à travers les différents investissements annoncés dans des technologies d’avenir à l’instar des véhicules connectés et autonomes. Pour mémoire, Valeo a annoncé en décembre 2015 son intention de racheter Peiker, entreprise allemande spécialisée dans la télématique embarquée et la connectivité. Objectif : enrichir sa gamme de produits dans le domaine de la connectivité, alors que l’équipementier développe déjà des capteurs à ultrason, des radars, des caméras ou encore des lasers scanners.

Pour rappel, Valeo a aussi annoncé en juillet dernier une prise de participation de 22 millions d’euros dans le fond franco-chinois de Cathay Capital Private Equity, société de capital – investissement internationale spécialisée dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises pour le développement à l’international. Ce fond, dans lequel Valeo a investi, est consacré aux opérations de capital-risque dans des sociétés innovantes en matière de véhicules autonomes et connectés.

L'info en continu

Renault recrute en 2016 17 février 2016 par Florian Lefebvre Constructeurs 250 kilomètres d’autonomie pour la nouvelle Leaf 17 février 2016 par Florian Lefebvre Secteur

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.